La fin du défilé du 1er mai, une révolution au FN ?

REPLAY - Le parti abandonne cette tradition instaurée par Jean-Marie Le Pen en 1988.

>
La fin du défilé du 1er mai, une révolution au FN ? Crédit Média : Sophie Aurenche Télécharger

On refait le monde avec :
- Yves Thréard, du Figaro
-  Joseph Macé-Scaron de Marianne
- Daniel Bilalian de France Télévision

C'est une mini révolution au Front national : il n'y aura plus de défilé d'hommage à Jeanne d'Arc le 1er mai. Il s'était mal passé pour Marine Le Pen l'an dernier, les dirigeants du parti d'extrême droite ont donc décidé de le transformer en "banquet national"Jean-Marie Le Pen refuse l'annulation de ce défilé, mais ne semble pas être soutenu sur ce point. Il faut dire que l'argument de la sécurité, suite aux menaces de Daesh, semble avoir convaincu les sympathisants... et fait le bonheur de Florian Philippot qui souhaite couper le parti de cette vieille tradition trop liée à son fondateur. 

Mais Joseph Macé-Scaron ne veut pas y voir qu'une manœuvre politicienne et ne néglige pas la menace terroriste. Cela dit, il rappelle que ce défilé n'a pas toujours été dans la tradition du FN, qui s'est inscrit sur ce coup dans la continuité d'autres formations d'extrême droite comme l'Action Française. "Donc que cette tradition relativement récente pour le FN soit interrompue, je dis pourquoi pas." Il sera en revanche plus difficile pour le Parti d'exister médiatiquement lors de cet événement.

Le Front National se coupe-t-il de l'extrême droite ?

Yves Thréard analyse ce changement comme "une vraie volonté de rupture de la part de Marine Le Pen. Parce que cette manifestation a été associée à des choses pas très agréables pour le Front national qui veut présenter un nouveau visage." En effet, dans les années 1990, un homme a trouvé la mort dans la Seine après avoir été agressé et jeté à l'eau par des militants fascistes. Le polémiste comprend donc pourquoi Marine Le Pen voudrait se séparer de cette image sulfureuse d'autant que "l'année dernière, il n'y avait pas eu grand monde par rapport aux autres années." Et la dirigeante du parti a de quoi en garder un souvenir désagréable.

"Je crois qu'effectivement que le numéro de Jean-Marie Le Pen, l'an dernier, face à sa fille, sincèrement pour elle ça a été un très mauvais moment", renchérit Daniel Bilalian. "Le côté un peu grotesque dans cette affaire-là a été pathétique de la part de Jean-Marie Le Pen. Mais je ne néglige pas non plus la menace jihadiste", même si ce changement est aussi une volonté politique. "On voit que le FN veut être considéré comme un parti de droite et pas forcément d'extrême droite et dans ces défilés il y avait souvent, à la fin, un certain nombre de participants qui étaient plus proches de l'extrême, extrême, extrême droite."

Cette nouvelle étape dans la posture du FN va-t-elle être marquée par un changement de nom pour le parti ? C'est peu probable, estiment les polémistes. "D'abord ils n'y arrivent pas, et puis il y a une grosse majorité, même chez ceux qui sont des nouveaux frontistes, qui ne veulent pas".

La rédaction vous recommande
par Sophie AurencheJournaliste RTL
Suivez Sophie Aurenche sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782203393
La fin du défilé du 1er mai, une révolution au FN ?
La fin du défilé du 1er mai, une révolution au FN ?
REPLAY - Le parti abandonne cette tradition instaurée par Jean-Marie Le Pen en 1988.
http://www.rtl.fr/actu/politique/la-fin-du-defile-du-1er-mai-une-revolution-au-fn-7782203393
2016-03-04 21:28:27
http://media.rtl.fr/cache/cyIUdJgRV4Zjiwi1I38ltA/330v220-2/online/image/2014/0704/7773051580_sophie-aurenche.jpg