5 min de lecture Primaire PS

Arnaud Montebourg : "Je suis un candidat proposant, pas opposant"

REPLAY - INVITÉ RTL - L'ancien ministre de l'Économie affirme être "le candidat de la transformation concrète du système économique et financier, politique et européen".

Elizabeth Martichoux L'invité de RTL Elizabeth Martichoux
>
Arnaud Montebourg était l'invité de RTL le 3 janvier Crédit Média : RTLnet | Durée : | Date :
La page de l'émission
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
et Ludovic Galtier

Encore trois semaines pour convaincre. La primaire de la gauche entre dans sa dernière ligne droite et les sept protagonistes n'ont pas exactement la même façon de l'aborder. Pour Arnaud Montebourg, il n'est nullement d'une "Blitzkrieg" (comprenez guerre éclair, une stratégie inventée par Adolf Hitler) comme l'a fait son adversaire direct, l'ancien premier ministre Manuel Valls

L'ancien locataire de Bercy, qui s'est déclaré candidat à la présidentielle en mai 2016, lui a directement rétorqué que "le mot de 'Blitzkrieg', n'est pas dans mon vocabulaire. D'abord parce que c'est un hommage saugrenu au général Guderian, qui a conquis la France en trois semaines mais de l'extérieur. En ce qui nous concerne, nous la séduisons de l'intérieur".

À lire aussi
François de Rugy prononçant un discours à l'Assemblée nationale, le 15 septembre 2015 Primaire PS
Qui est François de Rugy, le nouveau président de l'Assemblée nationale ?

Arnaud Montebourg, qui a dévoilé l'organigramme de son équipe de campagne le 2 janvier, s'est pris à son propre piège en décidant de nommer Guy Bedos président de son comité de soutien sans le prévenir officiellement. L'humoriste, qui a d'abord refusé toute fonction politique, a finalement accepté ce rôle qu'il rendra toutefois simplement honorifique pour ne pas mettre en porte-à-faux son champion. Comment a-t-il réagi à cet imbroglio ? Par ailleurs, le troisième homme de la primaire socialiste de 2011 peut compter sur les soutiens de Jean-Pierre Chevènement, de Marie-Noëlle Lienemann, qui avait renoncé de se présenter au scrutin, et de plusieurs personnalités de la société civile. Sur quels axes compte-t-il miser pour faire la différence le 29 janvier ?

Retrouvez l'intervention d'Arnaud Montebourg

8h35 - Christian Paul est coordinateur général de la campagne d'Arnaud Montebourg. Le député frondeur, brigue aussi son cinquième mandat en temps que député de la Nièvre. Un auditeur demande à Arnaud Montebourg si cela est compatible avec la vision de la démocratie prônée par le candidat. "Il faut lui demander (...) Je suis pour la fin du cumul des mandats dans le temps. J'en ai fait trois, c'était déjà beaucoup. Je suis pour l'entrée des citoyens dans le système politique (...) Je ne suis pas responsable de la conscience de chacun. Cinq mandats, je trouve que c'est trop". 

8h31 - Pour relancer l'emploi chez les jeunes et les seniors, Arnaud Montebourg explique qu'"il y a deux catégories de personnes qui paient le prix de la crise : les jeunes et les plus de 55 ans (...) Je n'ai pas d'autre solution que la reprise de l'activité économique globale. Il n'y a pas de mesures spécifiques propres aux jeunes ou aux seniors. Ces politiques sectorielles ne fonctionnent pas. En revanche, considérer qu'un pays comme le notre doit se remettre au travail, j'y crois".

8h25 - "Je veux organiser la décrue fiscale sur les revenus issus du travail (...) Je commence avec le noyau dur de ceux qui travaillent dur et n'arrivent pas à gagner leur vie et ensuite nous étendrons la décrue fiscale. Nous sommes enlisés dans une quasi déflation à cause de la politique de la zone euro. J'ai défendu une proposition de relance française qui soit compatible avec la politique européenne", indique-t-il.

8h23 - Un auditeur demande à Arnaud Montebourg, pourquoi a-t-il attendu la primaire pour faire ces propositions. "J’ai rendu public un certain nombre de notes concernant ces propositions (…) L’UE c’est le triangle des Bermudes du suffrage universel : vous votez pour la gauche française et vous avez la politique de la droite allemande", explique-t-il avant d'ajouter qu'il s'agit d'un "divorce par consentement mutuel" entre Montebourg et le gouvernement.

8h02 - Arnaud Montebourg répondra à vos questions dès 8h20.

7h58 - Alors que Arnaud Montebourg a dévoilé son équipé de campagne le 2 janvier, Guy Bedos a eu la surprise de découvrir qu'il figurait dans l’organigramme, à la tête du comité de soutien du candidat.  Au micro de RTL, l'humoriste confiait : "Je voterai pour lui mais ça s'arrête là. Je ne veux avoir aucun rôle dans cette campagne. Je ne suis pas au Parti socialiste, je suis à gauche". L'ancien ministre affirme qu'il est "un ami formidable, il m'a accordé son soutien. C'est un artiste qui se sent mal à l'aise avec les fonctions officielles". 

7h55 - Le candidat à la primaire de la gauche souhaite mettre en place une "société des trois contrats", avec un contrat de "travail", un contrat de "formation professionnelle" et un contrat "d'activité". 

7h53 - À propos de Benoît Hamon, Arnaud Montebourg explique à l'antenne de RTL que son rival "est un ami, nous avons quitté le gouvernement ensemble. nous avons un point commun, nous sommes opposés à la politique d'austérité de Manuel Valls". L'ancien ministre de l'Éducation prône la mise en place d'un revenu universel. Arnaud Montebourg estime que c'est "infaisable". "On ne va pas créer un État social, à côté de celui qui existe déjà".

7h49 - Arnaud Montebourg estime que Dominique Strauss-Kahn a été "un brillant ministre de l'Industrie". "Pour ma part, je veux rassembler l'ensemble des forces productives. C'est ce que j'ai fait quand j'étais à Bercy (...) La loi Travail considère que les responsable du chômage est le Code du travail, alors que c'est l'austérité", indique l'ancien ministre. "La première des décisions que je voudrais prendre est de diminuer la CSG sur tous les salariés qui sont en situation d'être entre 1 et 1,3 SMIC, c'est-à-dire jusqu'à 1.500 euro nets. Ce que j'appelle les classes moyenne et populaire, les gens qui n'ont que leur travail pour vivre". Il explique vouloir baisser le taux de prélèvement "que le salarié ne voit pas" de 8% à 1%. "Le gain serait de 102 euros par mois pour une personne qui est au SMIC". Cette "mesure de baisse d'impôts" coûtera "six milliards d'euros". Cette somme sera prise du "CICE", annonce-t-il.

7h47 - Arnaud Montebourg ministre est-il différent de celui qui est candidat ? "Les convictions sont constantes, les combats sont les mêmes. J'ai défendu la mondialisation, c'est le 'made in France', la VIe République, c'est la République nouvelle et la démocratisation du système politique. Je me suis battu pour la réindustrialisation du pays quand j'étais au gouvernement, je me bats pour prendre appui et soutenir nos PME. C'est une constante", assure-t-il.

"Je suis moi-même dans cette campagne. Le temps à faire son oeuvre avec son lot d'épreuves. Je ne suis pas capable d'arrières-pensées stratégiques", ajoute-t-il. 

7h45 - "Je n'aime pas l'imaginaire guerrier (...) Mieux vaut convaincre les Français à travers les idées. Je l'ai fait depuis huit mois. je suis un candidat proposant, pas opposant (...) Je suis le candidat de la transformation concrète du système économique et financier, politique et européen. La transformation venant par le haut, ça ne marche pas, il faut que l'on donne aux Français la possibilité de transformer par le bas, dans leur vie pour que la société se transforme", explique Arnaud Montebourg.

7h30 - Arnaud Montebourg a dévoilé son équipe de campagne aux journalistes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Arnaud Montebourg Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786564173
Arnaud Montebourg : "Je suis un candidat proposant, pas opposant"
Arnaud Montebourg : "Je suis un candidat proposant, pas opposant"
REPLAY - INVITÉ RTL - L'ancien ministre de l'Économie affirme être "le candidat de la transformation concrète du système économique et financier, politique et européen".
http://www.rtl.fr/actu/politique/arnaud-montebourg-est-l-invite-de-rtl-mardi-3-janvier-2017-7786564173
2017-01-02 23:42:00
http://media.rtl.fr/cache/F1dZtIHEn1pDagFlhJYbJw/330v220-2/online/image/2017/0103/7786566318_arnaud-montebourg-invite-de-rtl-le-3-janvier-2017.JPG