1 min de lecture Espagne

Puigdemont interpelle l'UE et dénonce un coup d'État contre la Catalogne

Mardi 7 novembre, le président destitué de la Catalogne Carles Puigdemont, a demandé aux dirigeants de l'Union européenne de cesser de soutenir un "coup d'État" contre sa région, sous tutelle de Madrid depuis fin octobre.

Le leader destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont lors d'une rencontre avec les maires catalans à Bruxelles le 7 novembre 2017.
Le leader destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont lors d'une rencontre avec les maires catalans à Bruxelles le 7 novembre 2017. Crédit : Emmanuel DUNAND / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

Si les Catalans donnent à nouveau une majorité aux partis séparatistes aux élections régionales du 21 décembre, "accepterez-vous le résultat du vote des Catalans ?", a demandé Carles Puigdemont lors d'un discours devant quelque 200 maires séparatistes réunis à Bruxelles.

L'indépendantiste, président destitué de la Catalogne, a qualifié de "coup d'État" la mise sous tutelle de la région, décidée par le gouvernement central quelques heures après une déclaration d'indépendance votée au parlement régional. Un vote basé sur un référendum d'autodétermination interdit. Les séparatistes affirment que le "oui" l'avait emporté ce jour-là à 90% avec 43% de participation, des chiffres invérifiables faute d'une commission électorale indépendante.

À lire aussi
Manuel Valls répond violemment aux critiques d'Edwy Plenel politique
Manuel Valls juge qu'il y a "un problème des musulmans en France"

Plus tôt, Carles Puigdemont avait défendu un front commun indépendantiste à ces élections après la mise sous tutelle, imposées en Catalogne par Madrid pour tenter d'apaiser la crise. Les partis doivent faire savoir mardi 7 novembre à minuit à la commission électorale, s'ils entendent former des coalitions pour les élections régionales. "Nous n'avons d'autre choix que de nous présenter tous ensemble", a déclaré Carles Puigdemont à la radio publique catalane.

Le front séparatiste s'éparpille

Cette demande depuis Bruxelles intervient alors que le noyau dur indépendantiste s'éparpille. Huit des treize ministres-conseillers de l'exécutif régional destitué par Madrid sont écroués après avoir été inculpés notamment pour "rébellion", "sédition" et "détournements de fonds publics".


Carles Puigdemont est également visé par ces poursuites, mais il se trouve à Bruxelles avec quatre autres membres de son gouvernement, dans l'attente de l'examen par la justice belge d'un mandat d'arrêt international émis par l'Espagne. Le leader indépendantiste, qui a assuré s'être "exilé" pour faire connaître sa cause au reste de l'Europe, a également déclaré mardi qu'il avait cherché à éviter "une vague de violence" en Catalogne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espagne Catalogne Bruxelles
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790843344
Puigdemont interpelle l'UE et dénonce un coup d'État contre la Catalogne
Puigdemont interpelle l'UE et dénonce un coup d'État contre la Catalogne
Mardi 7 novembre, le président destitué de la Catalogne Carles Puigdemont, a demandé aux dirigeants de l'Union européenne de cesser de soutenir un "coup d'État" contre sa région, sous tutelle de Madrid depuis fin octobre.
http://www.rtl.fr/actu/international/puigdemont-interpelle-l-ue-et-denonce-un-coup-d-etat-contre-la-catalogne-7790843344
2017-11-08 01:16:00
http://media.rtl.fr/cache/AazWX7oNYmfCU_wSCm2DlA/330v220-2/online/image/2017/1107/7790843355_000-u29ho.jpg