Loi El Khomri : "Il ne s'agit pas de rajouter de la précarité", estime François Asselin

REPLAY - Le président de la CGPME est favorable à la réforme du droit du Travail pour le bien des petites entreprises et de l'emploi.

>
Loi El Khomri : "Il ne s'agit pas de rajouter de la précarité" estime François Asselin Crédit Média : Bernard Poirette Télécharger

François Asselin, le président de la CGPME a rencontré ce jeudi 3 mars, la ministre du Travail Myriam El Khomri pour discuter du projet de réforme du droit du Travail. "C'était une réunion très technique", assure celui qui a passé une heure et demie à entrer "dans le coeur du texte, à savoir tous les articles qui doivent être discutés point par point (...) J'ai essayé de savoir quel allait être l'avenir de ce texte".

En effet, le projet de loi très décrié cristallise les tensions des syndicats de travailleurs. Mais le représentant des PME ne lui voit pas que des défauts et souhaite pouvoir travailler certaines mesures avec le gouvernement, sans trop édulcorer la loi. "Ce dont je suis persuadé, c'est qu'il y a cette envie de réformer. Maintenant, arriveront-ils au bout ? Ça c'est une autre question. Tout ce que je peux vous dire c'est que le pays a besoin de réforme et que dans les PME, les TPE, on a besoin d'avoir de la confiance pour pouvoir sécuriser l'embauche et nous avons dans ce texte des éléments qui nous intéressent." 

Éviter les procédures longues et douloureuses pour tout le monde

La CGPME est notamment favorable au plafonnement des indemnités de licenciement et à l'élargissement des conditions de séparation d'avec un salarié. "Il ne s'agit pas de rajouter de la précarité. Il s'agit simplement que lorsque'on doit, malheureusement, se séparer d'un salarié, ce ne soit pas un drame pour le salarié, mais non plus pour l'entreprise (...) Il n'y a pas une précarité qui se rajoute à ce qui existe, il y a simplement la possibilité quand on se sépare de ne pas entrer dans une procédure longue et douloureuse, aussi bien pour le salarié que pour l'entrepreneur, et à l'arrivée d'avoir une sanction qui n'est même pas à la hauteur des capacités financières de la petite entreprise."

François Asselin milite aussi pour que les difficultés des petites entreprises en cas de baisse de l'activité soient mieux prises en compte par les juridictions. "S'il faut sauver le reste de l'entreprise, il faut tout simplement sécuriser le licenciement économique. Et tout simplement nous avons aujourd'hui des juridictions qui considèrent que le caractère économique du licenciement n'est pas prouvé."

En Italie et en Espagne, des textes comme ceux de la loi El Khomri ont été adoptés et ont effectivement permis de faire baisser le chômage. Seulement, cela a engendré la hausse de la précarité. Mais François Asselin assure que la réforme de la ministre du Travail est différente. "On en est très loin de cette précarité. Simplement, on essaie de retrouver du bon sens, éviter la judiciarisation rampante des ruptures de contrat de travail qui permet tout simplement de rassurer un employeur lorsqu'il a besoin d'embaucher."

La rédaction vous recommande
par Bernard PoiretteJournaliste RTL
Suivez Bernard Poirette sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782179712
Loi El Khomri : "Il ne s'agit pas de rajouter de la précarité", estime François Asselin
Loi El Khomri : "Il ne s'agit pas de rajouter de la précarité", estime François Asselin
REPLAY - Le président de la CGPME est favorable à la réforme du droit du Travail pour le bien des petites entreprises et de l'emploi.
http://www.rtl.fr/actu/economie/loi-el-khomri-il-ne-s-agit-pas-de-rajouter-de-la-precarite-estime-francois-asselin-7782179712
2016-03-03 19:21:00
http://media.rtl.fr/cache/6QAy5O9SSHUWAxDgrGo6VA/330v220-2/online/image/2016/0303/7782180746_francois-asselin-le-nouveau-president-de-la-confederation-generale-des-petites-et-moyennes-entreprises-a-paris-le-13-janvier-2015.jpg