3 min de lecture Le journal

Le journal de 12h30 : après Montparnasse, Elisabeth Borne recadre la SNCF

La SNCF a dû s'expliquer avec la ministre des Transports Élisabeth Borne. L'entreprise va devoir travailler sur ses tests de circulation et sur sa communication.

Générique 1 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Télécharger Le Journal RTL de 12h30 du 04/12/2017 Crédit Image : AFP / SEBASTIEN BOZON | Durée : | Date : La page de l'émission
Stéphane Carpentier
Stéphane Carpentier avec Christelle Rebière et La rédaction numérique de RTL

"Le train du bon temps à petit prix". Ce slogan de la SNCF va avoir du mal à passer auprès des clients après la panne de la gare Montparnasse dimanche 3 décembre, totalement bloquée après un bug informatique. Le gouvernement, de son côté, s'impatiente : Elisabeth Borne, ministre des Transports, qui n'avait pas aimé le blocage de cette même gare durant trois jours, fin juillet, a convoqué ce lundi matin le patron de SNCF Réseau.

D'ici à la fin de la semaine, Patrick Jeantet devra remettre à la ministre un nouveau plan d'organisation et de gestion des grands travaux sur le réseau, afin que la circulation des trains n'en pâtissent plus. En résumé, il ne faut plus que les chantiers de modernisation des infrastructures se fassent au détriment des voyageurs. Elisabeth Borne demande également qu'un audit soit lancé afin de vérifier que les tests lancés sur une ligne, avant sa réouverture, sont suffisamment fiables. Manifestement ce n'était pas le cas à Montparnasse car le bug informatique n'avait pas été décelé pendant les tests. 

Ce qui a le plus agacé les voyageurs c'est de ne pas savoir quoi faire. La SNCF s'était déjà engagée à faire un effort sur la communication il y a quatre mois. Un budget de 150 millions sur trois ans a été débloqué : 3 équipes en interne y travaillent et 3 accords de partenariats ont été passés avec des start-up. 

À lire aussi
Le candidat Emmanuel Macron au Salon de l'Agriculture, le 1er mars 2017 le journal
Le journal de 7h30 : l'État au chevet des agriculteurs

L'entreprise travaille actuellement sur deux axes de réflexion : le premier est d'impliquer les voyageurs eux-mêmes dans l'information, grâce à une application sur laquelle ils pourraient communiquer sur d'éventuels blocages. Le deuxième axe est d'unifier la chaîne d'information qui, aujourd'hui, est trop disséminée. Chacun sait, mais dans son coin et il faudrait créer une sorte de haute autorité de l'information, vers qui tout converge. 

À écouter également dans ce journal :

- Les éboueurs de Paris sont en grève : ils réclament des négociations pour obtenir des augmentations de salaire et refusent l'instauration d'une prime liée au mérite. 

- Une prime de Noël mais pas de cadeau supplémentaire. Son montant reste inchangé : 152 euros pour une personne seule, 457 euros pour un couple avec 4 enfants. Cette prime sera versée à 2,5 millions de français dans quelques jours.

- Les nationalistes corses sont en position de force pour négocier. Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni n'attendent même pas le second tour pour demander à Paris d'ouvrir des discussions. Ils ne veulent pas l'indépendance dans l'immédiat mais plus d'autonomie.

- Les leaders catalans restent en prison. Le vice-président destitué et trois autres élus avaient rendez-vous ce lundi matin avec un juge de Bruxelles. La justice espagnole a fait valoir un risque de récidive

- C'est une nouvelle tragédie familiale, qui rappelle l'affaire Jacqueline Sauvage. Ses avocates vont assurer la défense de Valérie, 37 ans, en prison depuis 2 mois pour l'assassinat de son mari. Maître Tomasini explique pourquoi elle veut défendre cette femme. 

Marcel Jacob est dans le bureau du juge à Dijon depuis ce matin. Ses avocats vont faire valoir son emploi du temps en ce jour du 16 octobre 1984. Ils espèrent obtenir un assouplissement de son contrôle judiciaire, qui ne lui permet pas de rentrer chez lui. 

- Après la manifestation d'hier, une nouvelle action en justice. Une quarantaine de patients qui prennent du Levothyrox assignent le laboratoire Merck en référé à Saint-Gaudens afin d'obtenir la distribution de l'ancienne formule du médicament. 

- L'art de la pizza napolitaine devrait être reconnu par l'Unesco d'ici ce lundi soir. 

- Invitée de Laissez-vous tenterNathalie Baye a donné des nouvelles de Johnny Hallyday : "Il se maintient très très courageusement. Les dernières nouvelles datent d'hier et elles étaient plutôt dans le bon sens". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal Tgv SNCF
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791256049
Le journal de 12h30 : après Montparnasse, Elisabeth Borne recadre la SNCF
Le journal de 12h30 : après Montparnasse, Elisabeth Borne recadre la SNCF
La SNCF a dû s'expliquer avec la ministre des Transports Élisabeth Borne. L'entreprise va devoir travailler sur ses tests de circulation et sur sa communication.
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/le-journal-de-12h30-apres-montparnasse-elisabeth-borne-recadre-la-sncf-7791256049
2017-12-04 13:37:00
http://media.rtl.fr/cache/Z4BKgQR-kLWfz4tQnUe_xA/330v220-2/online/image/2017/0717/7789376180_un-tgv-illustration.jpg