1 min de lecture JO Sotchi 2014

Sotchi : le dopage s'invite aux JO

L'Ukrainienne Marina Lisogor a été contrôlée positive à une substance interdite, au lendemain de la révélation de deux cas de dopage à Sotchi.

Les JO de Sotchi se déroulent du 7 au 23 février 2014
Les JO de Sotchi se déroulent du 7 au 23 février 2014 Crédit : ANDREJ ISAKOVIC / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Alors que les JO de Sotchi touchent à leur fin, les ennuis commencent pour trois athlètes positifs au dopage. Deux cas, les premiers de cette quinzaine olympique, ont d'abord été révélés vendredi 21 février. Ils concernent la biathlète allemande Evi Sachenbacher-Stehle et de William Frullani, le pousseur-freineur du bobsleigh à quatre de l'Italie. Ils ont tous deux été exclus des Jeux.

Mais samedi 22 février, un troisième cas est venu s'ajouter à cette liste. Le comité olympique ukrainien (COU) a en effet annoncé que la fondeuse Marina Lisogor avait été contrôlée positive à une substance interdite, la trimétazidine, un stimulant. La skieuse de 30 ans a expliqué, lors de son audition par une commission disciplinaire, qu'elle avait pris un médicament sans savoir qu'il contenait le produit prohibé. Elle affirme donc ne pas avoir eu l'intention de transgresser les règles antidopage, à l'instar de Sachenbacher-Stehle, positive à la méthylhexanamine, qui aurait été contaminée par ses compléments alimentaires.

Plus de contrôles qu'il y a 4 ans

Malgré ces trois cas de dopage, aucune médaille n'est remise en question. Et pour cause, alors que William Frullani n'avait pas encore disputé d'épreuve, les deux autres n'avaient établi aucun résultat majeur à Sotchi. Marina Lisogor a ainsi échoué à la 58e place du 10km classique et du sprint tandis qu'Evi Sachenbacher-Stehle a fait 11e du sprint de biathlon, 27e de la poursuite et 20 de l'individuel. Cette dernière avait tout de même fini 4e du relais mixte par équipe, mais le résultat, intervenu après son contrôle du 17 février, a été logiquement annulé.

Avant l'ouverture des Jeux Olympiques, le CIO avait indiqué qu'un conséquent programme de contrôles antidopage avait été mis en place avec 2453 contrôles dont 1269 effecutés avant les épreuves, soit 400 de plus qu'en 2010. À Vancouver, il n'y avait eu qu'un seul cas de dopage. Il s'agissait de la polonaise Kornelia Marek, testée positivement à l'EPO.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
JO Sotchi 2014 Jeux Olympiques Dopage
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants