2 min de lecture AS Monaco

L'AS Monaco versera 50 millions d'euros à la LFP pour garder ses avantages fiscaux

Pour ne pas déménager son siège social en France, l'AS Monaco versera 50 millions d'euros sur deux ans à la LFP. Un accord qui satisfait les deux parties.

Frédéric Thiriez et Dmitri Rybolovlev, en septembre 2013
Frédéric Thiriez et Dmitri Rybolovlev, en septembre 2013 Crédit : AFP/F.Fife
Julien Absalon
Julien Absalon
et AFP

Le conflit entre la Ligue de football professionnel (LFP) et l'AS Monaco est réglé. Comme pressenti depuis jeudi, le club de la Principauté va verser 50 millions d'euros sur deux ans à l'instance dirigeante du football français. Cela permettra à l'ASM de ne pas installer son siège social en France et de conserver ses avantages fiscaux par rapport aux autres clubs de l'Hexagone.

Monaco paiera "une contribution unique, volontaire et forfaitaire de 50 millions d'euros, payable en plusieurs tranches", selon les termes de son propre communiqué. La propriété du richissime Dmitri Rybolovlev s'engage également à "se désister du recours introduit devant le Conseil d’État", explique la LFP, alors que la plus haute juridiction française devait statuer sur cette affaire mercredi prochain.

La Ligue avait à l'origine donné jusqu'à juin 2014 à l'ASM pour déménager son siège social en France, sous peine d'exclusion du championnat. Elle voulait par cette injonction initiale régler un problème d'équité sportive, l'AS Monaco bénéficiant de gros avantages fiscaux avec un siège social implanté en Principauté.

Tout le monde est content

De sources proches du dossier, on confiait dès jeudi soir que les deux parties s'étaient rapprochées sous l'effet conjugué de l'incertitude de la décision du Conseil d’État et du constat que tout le monde aurait été perdant en cas d'exclusion de Monaco. Rybolovlev aurait perdu une équipe, sans championnat. La Ligue 1 aurait perdu une grosse cylindrée, la seule capable actuellement de rivaliser avec les stars du PSG des Qataris.

À lire aussi
Niko Kovac est le nouvel entraîneur de l'équipe de foot de Monaco. football
Ligue 1 : Monaco confirme l'arrivée de Niko Kovac comme entraîneur

Avec un tel accord, les deux parties peuvent donc se déclarer gagnantes. Le club monégasque conserve sa fiscalité avantageuse et ne paiera pas la future taxe à 75% portant sur les contrats des joueurs touchant, par an, plus d'un million d'euros.

C'est ainsi la fin d'un long feuilleton, qui avait pris des tours parfois rocambolesques. Comme l'épisode des 200 millions d'euros évoqués pour régler à l'amiable ce dossier lors d'une rencontre entre Noël Le Graët, président de la FFF, et Rybolovlev, en mai dernier. À l'époque, la confusion avait régné et Monaco avait jugé cette demande "totalement inacceptable".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
AS Monaco Ligue 1 Conforama Fiscalité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants