3 min de lecture Trophée des champions

Trophée des champions : pourquoi il se joue à l'étranger

DÉCRYPTAGE - Délocalisée depuis 2009, cette rencontre de gala, qui ouvre la saison du football français, se dispute cette année à Montréal.

Zlatan Ibrahimovic, attaquant du PSG, brandissant le Trophée des champions à Pékin, le 2 août 2014
Zlatan Ibrahimovic, attaquant du PSG, brandissant le Trophée des champions à Pékin, le 2 août 2014 Crédit : WANG ZHAO / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Comme chaque année depuis 2009, le Trophée des champions va se jouer à l'étranger, samedi 1er août à partir de 21 heures. Le Paris Saint-Germain, champion de France, et l'Olympique Lyonnais, son dauphin (d'habitude, le tenant du titre de L1 défie le vainqueur de Coupe de France mais le PSG a remporté les deux compétitions), s'affrontent à Montréal pour la 20e édition de cette rencontre de gala qui précède d'une semaine la reprise du championnat.

C'est justement dans la métropole québécoise que cet événement avait été délocalisé pour la première fois. Auparavant, ce sont des stades français de province qui étaient hôte. Mais depuis six ans, cinq autres villes sur trois continents différents ont accueilli le match : Radès en 2010, Tanger en 2011, New York en 2012, Libreville en 2013 et Pékin en 2014.

Positif pour l'image et les finances

La Ligue de football professionnel (LFP) poursuit donc sa volonté d'exporter le ballon rond français et de l'emmener dans des régions où il n'est pas forcément des plus populaires. "En termes d'image, c'est bénéfique. On attire les fans, les spectateurs et des investisseurs. Ce sont des opérations de promotion et de relations publiques. C'est extrêmement important de développer la Ligue 1 à l'international. C'est un vrai relais de croissance", estime Mathieu Ficot, directeur du développement économique de la LFP, pour RTL.fr.

À lire aussi
Youri Tielmans et Marco Verratti, le 31 mars 2018 au Stade de France Trophée des champions
Le PSG remporte le Trophée des champions en écrasant Monaco

Ainsi, lors du déplacement à Pékin l'année dernière, le match PSG-Guingamp avait été retransmis par la télévision publique chinoise CCTV dans près de 300 millions de foyers. Une visibilité gigantesque. Cette année, au total, ce sont 21 diffuseurs pour plusieurs régions du monde qui vont passer PSG-OL. Ces droits TV constituent d'ailleurs une sources de revenus importante pour la Ligue.

Par rapport aux éditions françaises, le budget global est "5 fois supérieur" à cause de la logistique, du déplacement des équipes et de la redevance pour le promoteur, notamment. Néanmoins, "les clubs s'y retrouvent" et c'est "quelques centaines de milliers d'euros" à engranger pour eux, explique Mathieu Ficot qui indique par ailleurs que ça ne coûte rien aux autres équipes professionnelles puisque "tous les frais de la Ligue sont couverts".

Pas de retour en France à l'horizon

À Montréal, le Trophée des champions permet, entre autres, de nouer des partenariats avec des académies de football américaines, de s'implanter au sein du lucratif marché nord-américain qui est un "intérêt stratégique", ou encore de "se rapprocher de la MLS", le championnat des États-Unis, que des vedettes mondiales comme Pirlo, Lampard et Gerrard ont rejoint cet été. De plus, la cité canadienne a été choisie pour surfer sur la vague créée par l'équipe de France à la Coupe du monde féminine, en juin dernier.

Initialement, il n'était pas forcément prévu de retourner au Québec. "Shanghaï avait une offre", indique Mathieu Ficot. Preuve que le Trophée des champions est devenu un produit demandé à l'étranger. En règle générale, en septembre-octobre, période à laquelle les négociations se font, la Ligue "reçoit toujours une demi-douzaine d'offres et plusieurs marques d'intérêt". Le Brésil fait notamment partie des potentiels intéressés. "Mais il faut que le promoteur s'y retrouve dans son retour sur investissement. C'est un business model pas facile", précise-t-il.

En revanche, il y a peu de chances de revoir dans un stade français ce lever de rideau de la Ligue 1. Ou alors "ce sera vraiment pour de bonnes raisons", confie Mathieu Ficot. Il faudrait par exemple qu'une ville avec un nouveau stade ou de nouvelles infrastructures s'allie à un sponsor et à la demande populaire. Mais comme le constate le responsable de la LFP, "aujourd'hui, la tendance est vraiment le développement à l'étranger. Ça donne de la lumière à notre football".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Trophée des champions Paris Saint-Germain Olympique Lyonnais
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779276396
Trophée des champions : pourquoi il se joue à l'étranger
Trophée des champions : pourquoi il se joue à l'étranger
DÉCRYPTAGE - Délocalisée depuis 2009, cette rencontre de gala, qui ouvre la saison du football français, se dispute cette année à Montréal.
https://www.rtl.fr/sport/football/trophee-des-champions-pourquoi-il-se-joue-a-l-etranger-7779276396
2015-08-01 09:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/t-UdTTQTg9n7650buzkZ7A/330v220-2/online/image/2015/0731/7779277474_zlatan-ibrahimovic-attaquant-du-psg-brandissant-le-trophee-des-champions-a-pekin-le-2-aout-2014.jpg