3 min de lecture Olympique Lyonnais

Mathieu Valbuena : l'énième résurrection du phœnix du football français

DÉCRYPTAGE - Au bord de la rupture avec l'OL il y a quelques semaines, le milieu de 32 ans est redevenu incontournable depuis trois semaines.

Mathieu Valbuena au stade Louis-II le 18 décembre 2016
Mathieu Valbuena au stade Louis-II le 18 décembre 2016 Crédit : VALERY HACHE / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

La plupart des observateurs le pensait quasiment perdu pour le football de haut niveau. Affecté depuis des mois par la fameuse affaire de chantage à la sextape à son encontre, plusieurs fois blessé dans le même temps, Mathieu Valbuena est de retour au premier plan. De manière fracassante. Encore buteur et auteur d'une passe décisive à Monaco en clôture de la 18e journée de Ligue 1, le milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais a été l'un des grands artisans du succès des Gones. Une nouvelle fois, le joueur de 32 ans renaît de ses cendres. 
Mathieu Valbuena, c'est en effet le phœnix du football français. Non conservé par les Girondins de Bordeaux, son club formateur, le natif de Bruges (en Gironde) parvient tout de même à accéder à la Ligue 1 après deux saisons en National, à Libourne-Saint-Serin. En juillet 2006, l'Olympique de Marseille lui offre son premier contrat professionnel. Long bizutage, remplaçant dans l'ombre de Franck Ribéry et Samir Nasri : la première saison est douloureuse. L'arrivée sur le banc du Belge Éric Gerets, l'homme qui lui attribuera le surnom de "Petit vélo", change tout. Héro d'Anfiled Road un soir d'octobre 2007, Valbuena devient incontournable à l'OM.

De nouveau écarté de l'équipe type par Didier Deschamps fin 2010, il réussit à inverser la donne après la trêve hivernale, participe activement à la conquête du doublé championnat-Coupe de la Ligue. Dans la foulée Raymond Domenech l'appelle en Bleu, l'emmène en Afrique du Sud. Valbuena ne quittera plus la sélection jusqu'en octobre 2015 et la divulgation de l'affaire de la vidéo intime, réussissant à convaincre Deschamps d'en faire l'un de ses hommes de bases, contre vents et marées. Les Français, majoritairement, admirent son sens du combat, du collectif, sa capacité à toujours se relever, même si certains jugent qu'il en rajoute beaucoup trop lorsqu'il est touché.

Lyon-PSG, le match de la bascule

La page marseillaise de huit ans refermée (368 matches, 44 buts, 63 passes décisives), Valbuena tente l'aventure russe, au Dynamo Moscou. Expérience mitigée, loin des projecteurs. Un an plus tard, le voilà de retour en Ligue 1, chez l'autre Olympique, Lyon. Conspué par les supporters marseillais pour son retour au Vélodrome, le joueur d'1,67 m s'éteint progressivement, perd sa place de titulaire en fin de saison, ne marque que deux buts dont un en Coupe de France. Malgré les absences d'Alexandre Lacazette et Nabil Fékir au début de l'automne, il n'entre toujours pas régulièrement dans les plans de Bruno Génésio. Jusqu'à ce match contre le PSG, le 27 novembre dernier. De là date la résurrection.

Lancé au début de la deuxième période, à la place de Maciej Rybus, Valbuena ne met que trois minutes pour égaliser face aux Parisiens, d'une superbe volée du gauche sous la barre d'Alphonse Aréola. Le champion en titre finira par s'imposer. Mais il se fait sacrément bouger. Titulaire trois jours plus tard à Nantes, il trouve encore le chemin des filets. Rebelote contre Rennes et Monaco. Quatre buts en quatre matches. Cela ne lui était tout simplement jamais arrivé auparavant. Ajoutez un 5e contre Guingamp en Coupe de la Ligue. Plus une passe décisive face aux Canaris. Et une activité incessante.

Je lui souhaite de devenir cette année le meilleur joueur du championnat

Jean-Michel Aulas, président de l'OL
Partager la citation
À lire aussi
L'entraîneur lyonnais Rudi Garcia Olympique Lyonnais
Les infos de 6h - Olympique lyonnais : Aulas tente de rassurer après l'arrivée de Garcia

En terme de buts en L1, le droitier est déjà tout proche de ses meilleures saisons : cinq avec l'OM en 2009-2010 et 2011-2012. Toujours prompt à défendre ses joueurs, le président Jean-Michel Aulas a salué "un grand bonhomme" après le succès à Monaco. "On le savait. Mais ce soir il a montré qu'au delà d'être un grand bonhomme c'était un grand joueur. Ce que je lui souhaite c'est de devenir vraiment cette année le meilleur joueur du championnat". Rien que ça. S'il continue sur ces bases, après tout, pourquoi pas. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Olympique Lyonnais Ligue 1 Conforama Mathieu Valbuena
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants