1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Mort de Maradona : son infirmier de nuit avait ordre de "ne pas le réveiller"
2 min de lecture

Mort de Maradona : son infirmier de nuit avait ordre de "ne pas le réveiller"

L'infirmier de nuit de Diego Maradona a comparu devant le Parquet argentin, lundi 14 juin. Il a contesté avoir abandonné son patient à une lente agonie.

 Photo de Diego Maradona prise dans les bureaux de l’Union européenne dans le centre de Rome, le 14 février 2014. (Illustration)
Photo de Diego Maradona prise dans les bureaux de l’Union européenne dans le centre de Rome, le 14 février 2014. (Illustration)
Crédit : ANDREAS SOLARO / AFP
Camille Guesdon
Camille Guesdon
Journaliste

Le mystère autour de la mort de Diego Maradona s'éclaircit. Ricardo Almiron, l'infirmier de nuit de la légende du football, était le premier membre de l'équipe médicale à comparaître devant le Parquet argentin, lundi 14 juin. Il a contesté avoir abandonné son patient à une lente agonie et a assuré avoir "reçu l'ordre de ne pas le réveiller". 

L'homme âgé de 37 ans a passé plus de sept heures dans le bureau du procureur de San Isidro, dans la banlieue de Buenos Aires. L'infirmier est soupçonné d'avoir menti en affirmant que Diego Maradona dormait et respirait normalement quelques heures avant sa mort, alors que l'autopsie a révélé qu'il était à l'agonie.

Selon Franco Chiarelli, l'avocat de l'infirmier, son client  "avait reçu l'ordre de ne pas réveiller le patient", mais a néanmoins "eu la sagesse d'effectuer sa tâche" de surveillance. Il a ajouté que Ricardo Almiron "a toujours traité Maradona comme un patient présentant une complexité psychiatrique, un problème lié à l'abstinence". Au péril de sa santé, Diego Maradona avait sombré dans la drogue, dans l'alcool, en multipliant les incidents cardiaques, les cures de désintoxication et des phases d'obésité.

Diego Maradona "abandonné à son sort"

Les six autres membres de l'équipe soignante de l'ancien joueur de football, dont son médecin personnel et son psychiatre, doivent être à leur tour entendus par le parquet argentin dans le cadre d'une enquête ouverte par le Parquet de San Isidro pour "homicide involontaire avec circonstances aggravantes". Le Parquet considère que la mort de l'idole du football, survenue le 25 novembre 2020, est le résultat d'une faute professionnelle et d'une négligence de l'équipe médicale.

À lire aussi

Un rapport d'experts avait conclu début mai, que Diego Maradona avait été "abandonné à son sort" par son équipe soignante, dont le traitement "inadéquat, déficient et imprudent" l'a conduit à une lente agonie. Pour l'instant, les sept soignants sont entendus libres, mais ont interdiction de quitter le territoire. Après l'interrogatoire, le procureur transmettra l'affaire à un juge d'instruction, assortie de sa recommandation de poursuivre ou de classer l'affaire. En cas de renvoi devant un tribunal, ils encourent des peines de 8 à 25 ans de prison.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/