2 min de lecture Europa League

"Besiktas a fait venir des gens interdits de stade", dénonce Thierry Braillard

REPLAY - INVITÉ RTL - Le secrétaire d'État chargé des Sports a réagi aux affrontements qui ont eu lieu au Parc OL avant la rencontre avec les Stambouliotes de Besiktas

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Thierry Braillard : "Besiktas a fait venir des gens interdits de stade" Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot et Christelle Rebière

Le match avait été classé à haut risque. Les autorités locales avaient renforcé la sécurité de cette rencontre aller du quart de finale de la Ligue Europa entre l'Olympique Lyonnais et le Besiktas d'Istanbul. Et pourtant, cela n'a pas suffi. Des affrontements ont lieu quelques heures avant le match, et dans les quelques minutes précédant le coup d'envoi de la rencontre, des projectiles ont été lancés sur la tribune lyonnaise provoquant un mouvement de panique et une descente des supporters sur la pelouse, sans compter une réponse immédiate des Lyonnais. 

Invité de RTL au lendemain de la rencontre, Thierry Braillard se dit dégoûté devant les événements du 13 avril. "Voir ce genre de spectacle dans un stade c'est lamentable", déclare-t-il. "Et ce malgré les précautions prises. Mais l'irresponsabilité des hommes est difficile parfois à maîtriser", rappelle le secrétaire d'État chargé des Sports. 

Pourtant, lui reste à l'esprit, le succès de l'organisation l'an passé de l'Euro de football, où très peu d'incidents ont été à déplorer. "Cela a bien marché pendant l'Euro, mais là ce qui n'a pas marché c'est que vous êtes obligés de respecter certaines règles au niveau des ventes (...) et il se trouve que tout un virage a été acheté par des supporters turcs qui à dix minutes du début du match ont décidé de lancer des pétards du troisième niveau sur le niveau d'en dessous", analyse-t-il. 

Une "cinquantaine" de responsables

L'homme politique a tenu à rendre hommage aux forces de l'ordre présentes ce soir-là "qui ont réussi à exfiltrer la cinquantaine de furieux à l'origine de ce lancement de pétards". Projectiles qui ont provoqué un mouvement de panique, selon lui.

À lire aussi
L'attaquant uruguayen du FC Copenhague Michael Santos (L) rivalise avec le défenseur français du Celtic Christopher Jullien (R) au cours de l'UEFA Europa League. Europa League
Ligue Europa : des heurts éclatent entre des joueurs de Copenhague et des policiers

Et selon Thierry Braillard, les supporters turcs portent l'entière responsabilité de ce qu'il s'est passé. "Certes il y a la question des fouilles, mais aussi le fait que le club de Besitkas a fait venir aussi en son sein des gens qui étaient interdits de stade et qui ont provoqué des dégâts", affirme-t-il. Il conteste la surréaction des Lyonnais dans un contexte violent. "Quand vous recevez des jets de projectiles, oui il y a des gens qui ont été brûlés et oui cela a généré un mouvement de foule", insiste-t-il. "Je n'ai pas vu de jets explosifs aller de la tribune du bas (Lyonnais) vers celle du haut (Stambouliotes), mais l'inverse".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Europa League Olympique Lyonnais Istanbul
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants