2 min de lecture LFP

LFP : Raymond Domenech assure avoir joué "le rôle de l'épouvantail"

L'ancien sélectionneur de l'équipe de France, un temps pressenti pour devenir le nouveau patron de la Ligue de football professionnel, a retiré sa candidature au dernier moment.

Raymond Domenech à Vienne, le 15 janvier 2011
Raymond Domenech à Vienne, le 15 janvier 2011 Crédit : AFP/R.Van Bakel
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Imbroglio au plus haut sommet du football français. S'il a un temps été pressenti pour devenir le nouveau patron du football français, Raymond Domench a été recalé par l'Assemblée nationale de la Ligue de football professionnel. Une décision qui l'a contraint à retirer sa candidature.

Selon l'ancien sélectionneur de l'équipe de France de football, sa candidature était "de circonstance et à durée déterminée" afin de laisser la place à un président de club. "Car soyons sérieux, qui d'autre qu'un président de club est légitime à diriger la ligue professionnelle", explique-t-il dans un billet posté sur Le Huffington Post. Certains poussaient effectivement Raymond Domenech - aujourd'hui représentant d'un syndicat d'entraîneurs et consultant dans les médias - pour une présidence intérimaire, le temps que Michel Seydoux, président de Lille, vende son club. Les statuts de la LFP ne permettant pas à son président d'être en même temps à la tête d'un club.

Il n'était pas question de livrer ma clé de notre passion sur un coussin. Notre sport mérite mieux que ça

Raymond Domenech
Partager la citation

"J'ai une fois de plus joué le rôle de l'épouvantail. Pas de problème. J'ai le cuir épais", confie-t-il. Mais l'ancien patron des Bleus vante surtout son amour du football et ses grandes inquiétudes pour justifier cette candidature : "Je ne suis pas là pour faire durer une notoriété acquise il y a longtemps. Je m'en fous. Moi mon truc c'est le foot (...) Alors oui, au nom des entraîneurs certes, mais aussi des médecins, des administratifs et des sans grades qui ne sont pas présidents de clubs, nous avons décidé de nous faire entendre". 

Mais face à ce conflit interne à la tête de la Ligue de football professionnel, Raymond Domenech a préféré faire marche arrière : "Il n'était pas question de livrer ma clé de notre passion sur un coussin. Notre sport mérite mieux que ça. Et le foot professionnel aussi". Une décision qui a ainsi permis à Nathalie Boy de la Tour, jusqu'à présent inconnue du grand public, d'accéder au siège de présidente

La rédaction vous recommande
Lire la suite
LFP Raymond Domenech
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants