2 min de lecture FIFA

FIFA : le Qatar "n'a rien à cacher" pour sa Coupe du monde 2022

Malgré la démission de Sepp Blatter et l'enquête du FBI qui progresse avec les aveux de Chuck Blazer sur les attributions de certains Mondiaux, le Qatar se défend pour l'organisation de l'édition 2022.

>
FIFA : le Qatar "n'a rien à cacher" pour son Mondial 2022 Crédit Média : Nicolas Siddi / RTL | Durée : | Date :
Cover Générique
Le Service des Sports et Julien Absalon

L'annonce du retrait prochain de Sepp Blatter de la présidence de la FIFA, mardi 2 juin, a plongé le Qatar dans le désarroi. Le dirigeant du football mondial y était en effet très apprécié. Il recevait tous les honneurs lorsqu'il se rendait à Doha : route dégagée, gros convoi, rencontre avec l'émir... "Il l'a dit lui-même : il avait de très bonnes relations avec le Qatar et même spéciales par rapport à d'autres pays", explique à RTL un journaliste de l'hebdomadaire Doha Stadium.

Sepp Blatter avait assumé, à plusieurs reprises, l'organisation de la Coupe du monde 2022 par le Qatar, même s'il avait une fois évoqué "une erreur" à ce propos. Seulement, maintenant que son départ est programmé, cette attribution semble être fragilisée. Sauf que "s'il n'y a pas de preuves, on ne peut leur enlever le Mondial comme ça. Il n'y aura pas le prétexte", prévient le journaliste.

Les récents événements n'auront aucun impact sur nos préparatifs

Le comité d'organisation du Mondial 2022
Partager la citation

À Doha la discrétion est de mise sur le sujet. "Je préfère parler de ce qui se passe sur le terrain, pas de politique", lance par exemple Didier Domi, ancien footballeur français désormais installé au Qatar. Chez les hauts responsables, une volonté de se défendre se fait tout de même ressentir. Ainsi, le patron de la bourse de Doha, déstabilisée par un accès de panique des investisseurs au lendemain de la démission de Blatter, a fait savoir que ces fluctuations financières ne sont "qu'un épiphénomène".

Épiphénomène, c'est la tendance que le Qatar semble vouloir faire ressortir des scandales de corruption de la FIFA sur l'organisation de la Coupe du monde 2022. "Les récents événements n'auront aucun impact sur nos préparatifs", a fait savoir mercredi le comité organisateur. Et, geste rarissime, l'association qatarie de football a publié un communiqué on ne peut plus clair : "Nous n'avons rien à cacher sur les conditions d'attribution du Mondial. Nous avons collaboré à l'enquête de Michael Garcia". Seul problème, l'ancien enquêteur américain a quitté la direction du comité d'éthique de l'instance dirigeante du football après la non-publication intégrale de son rapport explosif.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
FIFA Coupe du monde 2022 Corruption à la FIFA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants