1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Coupe du Monde 2018 : "Nous on n'a pas le droit de rêver", prévient Lloris

Coupe du Monde 2018 : "Nous on n'a pas le droit de rêver", prévient Lloris

RÉACTION - Le gardien et capitaine des Bleus ne veut pas "céder à l'euphorie" après la qualification de la France pour la finale du Mondial en Russie.

Hugo Lloris avec les Bleus le 10 juillet 2018 à Saint-Pétersbourg
Hugo Lloris avec les Bleus le 10 juillet 2018 à Saint-Pétersbourg
Crédit : Paul ELLIS / AFP
Coupe du Monde 2018 : dans quel état d'esprit les Bleus doivent-il aborder cette finale ?
01:54
"Nous on n'a pas le droit de rêver", prévient Lloris
02:49
"Nous on n'a pas le droit de rêver", prévient Lloris
02:44
Gregory Fortune
Journaliste

Mis en doute avant le début de la compétition, le capitaine de l'équipe de France a été impérial durant, et encore ce mardi 10 juillet en demi-finale face à la Belgique (1-0). Hugo Lloris, dernier rempart, va donc disputer une finale de Coupe du Monde, dimanche 15 juillet face à la Croatie ou l'Angleterre. Face aux Belges, il a encore sorti deux parades décisives, spectaculaires, aux 22e et 81e minutes, entre autres arrêts.

La deuxième étoile est là, toute proche. Les Champs-Élysées sont déjà noir de monde. Mais pour le gardien de 31 ans, attention à tout excès de confiance. "Nous, on se doit de ne pas céder à l'euphorie, estime-t-il. On est très heureux de cette qualification mais il y a encore une finale. C'était un match d'hommes, un grand match, tout le monde y a participé. C'est une très grande victoire face à un adversaire de très très grande qualité. On a souffert, on a beaucoup souffert mais on est restés solides et on a gagné grâce aux détails (...) On va profiter et on préparera la finale de la meilleure des manières".

On sait ce que c'est de perdre une finale

Hugo Lloris

"On peut être très heureux sans céder à l'euphorie, martèle l'homme aux 103 sélections, autant que Didier Deschamps en tant que joueur. Comme je le dis depuis le début, nous on n'a pas le droit de rêver. On doit rester professionnels mais on est là pour donner du rêve, du plaisir à nos supporters, aux Français et on ne compte pas s'arrêter là. Il y a encore une étape, la plus dure. On sait de quoi on parle parce qu'à l'Euro... On sait ce que c'est de perdre une finale". La France s'était inclinée 1-0 face au Portugal en prolongation.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/