1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Fair-play financier : ce que l'allègement pourrait changer pour le PSG
2 min de lecture

Fair-play financier : ce que l'allègement pourrait changer pour le PSG

Grâce à l'allègement des sanctions du fair-play financier, le PSG pourrait recruter deux joueurs de classe mondiale cet été.

Le Président Nasser al-Khelaïfi a félicité ses joueurs, au terme d'une saison "très difficile" selon ses dires
Le Président Nasser al-Khelaïfi a félicité ses joueurs, au terme d'une saison "très difficile" selon ses dires
Crédit : SYLVAIN THOMAS / AFP
L'UEFA devrait officialiser un allègement des sanctions du fair-play financier dans les prochaines semaines
01:29
Philippe Sanfourche & Julien Quelen

Le président de l'UEFA, Michel Platini, confirmait dimanche sur RTL qu'un allègement des sanctions du fair-play financier était bien au programme des prochaines semaines, sans toutefois l'officialiser. Le Français, qui a indiqué que la décision interviendrait au mois de juin, respecterait alors un "accord non écrit" négocié avec le Paris Saint-Germain la saison dernière, au moment où le club de la capitale avait été fortement restreint sur le marché des transferts. 

Pour le triple champion de France en titre, il s'agit évidemment d'une bonne nouvelle qui n'est pas si "nouvelle" que cela, puisque le principe de l'allègement avait été négocié en amont au moment de l'application des premières sanctions. À travers cet accord de principe entre les clubs aux budgets illimités et l'instance européenne, le but était donc de mettre un voile sur le mécontentement des clubs "historiques" comme le Bayern Munich ou le Real Madrid, qui couvrent leurs dépenses par des revenus liés notamment au marketing. 

Un contexte juridique "intenable"

Sans même parler du "lobby" des géants du football européen favorables à la mise en pratique du fair-play financier, l'UEFA sait que que ce dernier constitue fondamentalement une restriction aux droits de la concurrence européenne et à la libre circulation des capitaux. "Intenable" par définition sur un plan strictement juridique, le fair-play financier devrait donc revêtir une tunique plus souple qui fera les affaires du PSG. 

Limité à une enveloppe de 60 millions d'euros l'an dernier, le club de Zlatan Ibrahimovic pourra vraisemblablement casser un peu plus la tirelire pour atteindre ses objectifs. Après les deux titres déjà acquis (Championnat et Coupe de la Ligue) - et en attente d'un troisième (Coupe de France), le PSG souhaite se renforcer pour atteindre au moins le dernier carré de la Ligue des champions. Pour ce faire, Nasser Al-Khelaïfi a besoin de liquidités qui lui permettraient de rêver plus grand, avec Paul Pogba ou Angel Di Maria. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/