2 min de lecture François Gabart

"Tout est possible tant que je me fais plaisir, que je découvre des choses sur l'eau", explique François Gabart

REPLAY / INVITÉ RTL - Le skipper de Macif vient de remporter la Transat anglaise et prépare déjà ses prochains défis.

Christophe Pacaud L'invité du Grand Soir Christophe Pacaud
>
"Tout est possible tant que je me fais plaisir, que je découvre des choses sur l'eau", explique François Gabart Crédit Image : Alexis Courcoux | Crédit Média : Christophe Pacaud,Bénédicte Tassart | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Pacaud
Christophe Pacaud et Bénédicte Tassart

François Gabart est le grand vainqueur de la Transat anglaise. Il a relié Plymouth à New York en 8 jours, 54 minutes et 39 secondes, arrivant dans la soirée du 10 mai. C'est une nouvelle victoire au palmarès du Français qui, à 33 ans, a déjà quasiment tout remporté.

Au lendemain, de son succès, le skipper est donc forcément heureux, même si la course n'a pas été de tout repos. "On a vraiment tiré sur les machines et sur les bonshommes", reconnaît-il, épuisé par cette épreuve histoire lancée par Éric Tabarly dans les années 1960. Il faut dire que la Transat ne ménage pas les hommes chargés de diriger des bateaux titanesques. François Gabart a ainsi manœuvré le trimaran "Macif" de 30 mètres de long pour 23 de large, avec un mât montant à 35 mètres. "Si on superposait les bateaux du Vendée-Globe sur un trimaran, on en mettrait 6 ou 7", explique-t-il.

Prochain objectif : battre les records de la traversée de l'Atlantique Nord

Avec des engins pareils, les marins se déplacent à 30 ou 35 nœuds sur l'eau, soit 60-70 km/h. Une vitesse qui implique de changer très souvent de système météo et d'adapter la voilure en fonction. On comprend que l'exercice ne soit donc pas de tout repos. Mais l'arrivée à bon port fait oublier toutes les souffrances. "Quand tu arrives à New York au coucher du soleil, que Manhattan est en train de s'allumer et que tu amarres ton bateau juste en face, tu te dis que la journée et les journées précédentes ont été chouettes", raconte le Français.

À lire aussi
Francois Gabart dernier vainqueur de The Transat voile
La "nouvelle" Transat anglaise partira de Brest en 2020

Désormais, François Gabart va profiter d'un peu de repos avant de se relancer dans une traversée de l'Atlantique Nord, dans un sens plus favorable à la navigation. Un exercice en apparence plus facile pour ce champion qui a rejoint l'élite des marins français, mais durant lequel il va tenter de se surpasser pour battre tous les records. "Tout est possible tant que je me fais plaisir, que je découvre des choses sur l'eau", assure-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Gabart Transat anglaise Course transatlantique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783192805
"Tout est possible tant que je me fais plaisir, que je découvre des choses sur l'eau", explique François Gabart
"Tout est possible tant que je me fais plaisir, que je découvre des choses sur l'eau", explique François Gabart
REPLAY / INVITÉ RTL - Le skipper de Macif vient de remporter la Transat anglaise et prépare déjà ses prochains défis.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/tout-est-possible-tant-que-je-me-fais-plaisir-que-je-decouvre-des-choses-sur-l-eau-explique-francois-gabart-7783192805
2016-05-11 23:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vVyjRrZ1_ds9u7N649_xZw/330v220-2/online/image/2015/0915/7779727225_francois-gabart-skipper-de-macif.jpg