4 min de lecture Tournoi des VI Nations

Tournoi des Six Nations : ce qu'il faut retenir de l'édition 2016

DÉCRYPTAGE - Le 122e tournoi réunissant les meilleures nations européennes s'est achevé samedi 19 mars sur un 13e Grand Chelem anglais.

Le XV de la Rose n'avait plus réalisé de sans faute depuis 2003
Le XV de la Rose n'avait plus réalisé de sans faute depuis 2003 Crédit : SIPA
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et Claire Gaveau

Éliminée de "sa" Coupe du monde avant même les quarts de finale, vainqueur du Grand chelem plus de cinq mois plus tard. Sous la houlette de l'Australien Eddie Jones, sélectionneur des surprenants Japonais au Mondial, l'Angleterre a opéré un spectaculaire redressement. Vainqueurs de ses cinq matches, le XV de la Rose renoue avec le succès dans le Tournoi après quatre 2es places d’affilée, et s'offre un 13e Grand Chelem, le premier depuis 2003 (11 pour le Pays de Galles, 9 pour la France, le dernier en 2010, 3 pour l'Écosse et 2 pour l'Irlande). 

Comment les Anglais ont-ils retrouvé le goût du succès ? Tout d'abord, Eddie Jones n'a pas hésité à imposer son propre style, avec un retour aux valeurs du rugby anglais, basé sur un fort paquet d'avants et sur la puissance ; Dylan Hartley a hérité du brassard de capitaine de Chris Robshaw. Son schéma tactique s'est avéré payant, avec l'association de deux demi-d'ouverture, George Ford (en 10) et Owen Farrell (en 12) - un schéma déjà vu en Angleterre avec l'association Johnny Wilkinson-Mike Catt auparavant. Enfin, Danny Care est repassé demi de mêlée numéro 1 devant Ben Youngs, qui s'était pourtant imposé depuis plusieurs mois. 
S'ils n'ont pas inscrit le plus grand nombre d'essais (13 contre 17 aux Gallois), les Anglais affichent la meilleure défense du Tournoi, et de loin, avec seulement quatre essais encaissés (sept pour le Pays de Galles, neuf pour l'Irlande et la France, 13 pour l'Écosse, 29 pour l'Italie). Ils comptent aussi dans leur rang le meilleur réalisateur, Owen Farrell (69 points), et deux des quatre meilleurs marqueurs d'essais, Jonathan Joseph et Anthony Watson (trois ballons aplatis derrière la ligne d'en-but adverse). 

Un XV de France aux deux visages

Contrairement à l'Angleterre, la France (5e) n'aura finalement pas eu le regain espéré sur ce Tournoi, six mois après l'historique débâcle en quarts de finale de Coupe du monde face aux All Blacks (62-13). L'ère Guy Novès a bien débuté avec deux victoires face à l'Italie (23-21) et l'Irlande (10-9) à domicile et la confirmation du talent de Virimi Vakatawa, l'ailier d'origine fidjienne venu du rugby à VII.

Mais les Bleus ont terminé sur trois défaites, aux Pays de Galles (19-10), en Écosse (29-18), puis face aux Anglais - avec les honneurs - au Stade de France (21-31). Ils n'ont inscrit que sept essais en cinq matches, dont deux par leur capitaine Guilhem Guirado, véritable nouveau leader. Le talonneur de Toulon a été reconduit dans son rôle jusqu'en 2019. Et le successeur de Philippe Saint-André l'a assuré : "Ce groupe-là ne changera pas".

Guilhem Guirado, le capitaine des Bleus
Guilhem Guirado, le capitaine des Bleus Crédit : ADRIAN DENNIS / AFP

L'Irlande rate un triplé historique

À lire aussi
Le XV de France a remporté son premier succès à Cardiff depuis dix ans. rugby
Tournoi des Six Nations : le XV de France s'impose 27-23 face au pays de Galles

Double tenante du titre, l'Irlande (3e) a donc manqué de réaliser un triplé inédit dans l'histoire de la compétition. Écarté une nouvelle fois en quarts de finale de la Coupe du monde par l'Argentine (43-20), le XV du Trèfle a aussi injecté un peu de sang neuf et peiné à lancer son Tournoi (nul 16-16 face aux Gallois puis défaite d'un point en France. Les deux derniers succès sur l'Italie (58-15) et l'Écosse (35-25) sont toutefois de bon augure.

Sur la lancée de son quart de finale perdu de peu face à l'Afrique du Sud, le Pays de Galles a pour sa part pris une honorable 2e place. La génération lancée en 2008 par le sélectionneur Warren Gatland est désormais parfaitement rodée. L'Écosse continue, elle, de se tailler une belle réputation d'équipe joueuse. Le XV du Chardon (4e) n'est vraiment pas passé loin contre le Pays de Galles, l'Irlande et l'Angleterre.

L'Italie clairement un ton en dessous

Enfin, pour la dernière du Français Jacques Brunel à sa tête, l'Italie a récolté sa sixième Cuillère de bois depuis ses débuts dans le Tournoi en 2000. Le nouveau patron des Azzurri, qui devrait être prochainement nommé, aura un immense chantier devant lui alors que la Géorgie, qui brille à l'échelon inférieur, semble au moins tout aussi bien armée...

Tournoi des Six Nations 2016 : le classement final
Tournoi des Six Nations 2016 : le classement final Crédit : AFP

Tournoi des VI Nations 2016 : tous les résultats

1re journée :

Samedi 6 février :France - Italie : 23-21Écosse - Angleterre : 9-15
Dimanche 7 février :Irlande - Pays de Galles : 16-16
2e journée :
Samedi 13 février :France - Irlande : 10-9
Pays de Galles - Écosse : 27-23
Dimanche 14 février :Italie - Angleterre : 9-40
3e journée :
Vendredi 26 février :
Pays de Galles - France : 19-10Samedi 27 février :Italie - Écosse : 20-36Angleterre - Irlande : 21-10
4e journée :
Samedi 12 mars :Irlande - Italie : 58-15Angleterre - Pays de Galles : 25-21
Dimanche 13 mars :Écosse - France : 29-18
5e journée :Samedi 19 mars :
Pays de Galles - Italie : 67-14Irlande - Écosse : 35-25
France - Angleterre : 21-31

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tournoi des VI Nations Rugby XV de France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants