2 min de lecture Ski freeride

Samuel Anthamatten à la Swatch Skiers Cup

PORTRAIT - Local de l'épreuve, Sam a grandi à Zermatt, en Suisse et continue d'y vivre. Passionné par la montagne, il connaît bien ses terres, autant en tant qu'alpiniste que skieur professionnel.

Samuel Anthamatten
Samuel Anthamatten Crédit : Swatch Pro team
Océane Ciuni
Océane Ciuni
Journaliste - Chef de service de la rédaction numérique RTL

Samuel Anthamatten s'amuse de sa carrière atypique. Au départ, il fait de l'escalade, puis de l'escalade sur glace (appelée aussi "cascade de glace" ou "escalade glaciaire") avec des piolets, jusqu'à décrocher le titre de champion du monde en 2006, lors d'une finale en Italie. Ensuite, il se met à pratiquer l'alpinisme dans la face nord du Cervin en Suisse entre le canton du Valais et la vallée d'Aoste. Très proche de son frère Simon, guide de montagne, ils vont jusqu'à ouvrir une nouvelle voie. Quand un ami à lui organise une compétition de freeride en 2009, il se prend au jeu et commence à s'y intéresser. 

C'est seulement en 2011 qu'on l'appelle pour skier sur le Freeride World Tour. Se fiant à son instinct, il décide de participer et finit deuxième au classement général, entouré des meilleurs."Un autre monde s'ouvrait à moi. Les sponsors ont très peu de financements dans l'escalade, ce qui n'est pas le cas dans le freeride. J'allais pouvoir vivre de ma passion qu'est la montagne et je n'ai pas hésité une seule seconde", raconte Samuel Anthamatten. Né à Zermatt, ses deux frères sont dans l'alpinisme et dans le ski de randonnée, seule sa sœur dit "être la normale de la famille" et ne souhaite pas faire de la montagne son métier. Ses parents, qui travaillaient dans la station, ne sont pas "des fous de montagne", mais toute la petite famille faisait de la randonnée ensemble. Encore aujourd'hui, ils ont peur pour leurs enfants mais sont toujours là pour les accompagner. "J'ai acheté la maison de mes grands-parents avec mes deux frères et même si certains ne le comprennent pas, Zermatt, c'est mon paradis dont je ne veux pas partir". 

Nos meilleures journées, ce sont celles pendant lesquelles on est avec nos amis. La Skiers Cup c'est exactement ça !

Samuel Anthamatten
Partager la citation

La Swatch Skiers Cup c'est un événement de groupe "pendant lequel on se donne mutuellement de la confiance". "C'est difficile en quatre sauts de montrer l'étendue de son niveau, mais nos meilleures journées, ce sont celles pendant lesquelles on est avec nos amis. La Skiers Cup c'est exactement ça ! On discute beaucoup ensemble avant de s'élancer, ce qui fait que le ski est exceptionnel", explique-t-il avec émotion. A la fin de la compétition il manifeste sa joie d'avoir participé : "On a gagné, c'était top. Je suis fatigué d'avoir descendu deux fois cette montagne ! Je suis malheureusement tombé en bas sur un 36 (rotation à 360 degrés) que je ne devais même pas faire. Quand on a le plaisir de skier, on skie bien. C'est tellement moins stressant que de faire une compétition seul. Je ne pouvais pas demander plus que d'être dans cette magnifique poudreuse".  

Pendant les deux ans à venir Sam se lance dans un projet de film en Alaska avec Xavier de Le Rue. Il souhaite avoir une approche différente et explorer de nouvelles manières de filmer. 

>
Big Mountain / Swatch Skiers Cup
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ski freeride Ski freestyle Suisse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants