2 min de lecture Fabian Cancellara

Paris-Roubaix : où en sont les favoris après le Tour des Flandres

DÉCRYPTAGE - La 112e édition de Paris-Roubaix se déroulera dimanche 13 avril. Au lendemain de la victoire de Fabian Cancellara sur le Tour des Flandres, voici le baromètre des principaux prétendants.

Le Suisse Fabian Cancellara sur les routes de Paris-Roubaix en 2013
Le Suisse Fabian Cancellara sur les routes de Paris-Roubaix en 2013 Crédit : AFP/L.Bonaventure
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

La "reine des classiques", qui sera longue de 257 kilomètres, comportera 28 secteurs pavés, soit 51,1 kilomètres. Trois nouveaux secteurs, déjà empruntés au début des années 2000, ont été intégrés au parcours dans la zone du Valenciennois, bien avant la trouée d'Arenberg. 


Sept jours après son troisième succès dans le Tour des Flandres, Fabian Cancellara (Trek) sera l'inévitable favori de ce 112e Paris-Roubaix. Le Suisse peut décrocher une quatrième victoire. Pour "Spartacus", le ciel est donc bleu. Mais de possibles nuages apparaissent à l'horizon : sa puissance a paru moins dévastatrice qu'auparavant en terre flandrienne.

Paradoxalement, Cancellara paraît moins fort

Le Bernois a eu l'intelligence d'utiliser un autre registre pour s'imposer. Il est apparu esseulé après la succession de chutes qui ont décimé son équipe. Qu'en sera-t-il sur la route de Roubaix ?  


Autre coureur en vue dimanche, Sep Vanmarcke (Belkin), 3e du "Ronde". Le Belge, pris dans une chute en début de course, s'est magistralement rétabli. Il dit avoir souffert de crampes et avoir assuré une place sur le podium. De quoi nourrir des regrets et hausser ses ambitions pour Roubaix (il a terminé 2e en 2013). "Je serai prêt pour dimanche, c'est sûr !", a-t-il déclaré.

À lire aussi
Fabian Cancellara chute même pendant son tour d'honneur cyclisme
VIDÉO - Paris-Roubaix : Fabian Cancellara chute même pendant son tour d'honneur

S'il en était besoin, le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha), lauréat de Milan-Sanremo a, lui, confirmé dimanche (5e) qu'il était un homme de classiques, à l'aise désormais sur les longues distances. Le profil plat de Paris-Roubaix lui convient mieux a priori que les monts flandriens et sa rapidité terminale complique la tâche de ses adversaires. À surveiller de près.  

J'ai une semaine pour retrouver de la confiance et de la force

Tom Boonen, quadruple vainqueur de Paris-Roubaix
Partager la citation

Pour Tom Boonen (Omega Pharma), 7e dimanche, le ciel paraît plus couvert. L'Anversois, "un peu court" de son propre aveu, n'a pu concrétiser la supériorité numérique de son équipe. Le quadruple vainqueur de Paris-Roubaix a résumé son problème : "J'ai une semaine pour retrouver de la confiance et de la force". Ses coéquipiers (Stybar, Terpstra) ont les moyens de faire diversion, voire le suppléer. 


Enfin, il est difficile de se prononcer sur Peter Sagan (Cannondale), 16e du Tour des Flandres. Le jeune Slovaque (24 ans) a connu un jour-sans, synonyme de marche arrière dans la hiérarchie. S'il a couru en chef d'équipe dans les Flandres, il a baissé de régime au moment-clé. Il assure savoir digérer les déceptions. Mais son expérience limitée de Paris-Roubaix joue contre lui. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fabian Cancellara Paris-Roubaix Tom Boonen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants