2 min de lecture Handicap

Paraplégique, il a décidé de traverser les États-Unis sur ses béquilles

REPORTAGE - Joe Kals a fait appel au financement participatif afin de réussir son défi à la force des bras.

Joe Kals
Joe Kals Crédit : Joe Kals
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Son regard bleu azur vous transporte dans un autre monde, le sien. Un monde de défis dans lequel il vit depuis que sa vie a basculé, un samedi de juin 1982 où, victime d’un accident de moto, ce fils de réfugié politique Hongrois se retrouve cloué sur un fauteuil roulant, paraplégique. Depuis ce jour, il œuvre à sa manière pour récolter des fonds, et ainsi faire avancer la recherche sur la moelle épinière. "Car dans ce domaine, les scientifiques ont à peine progressé, explique-t-il. Et si, de nos jours, nous les paraplégiques nous souffrons moins, je ne peux toujours pas accepter qu'une section de la moelle épinière brise encore une vie".

Mais voyant que ces longs périples en fauteuil roulant à travers l’Europe, l’Afrique et le Canada n’aboutissaient pas, Joe Kals a, au milieu des années 2000, décidé de passer à la vitesse supérieure en décidant de se lever et de marcher à l’aide d’orthèses et de béquilles. Le voilà ainsi debout, assurant une marche pendulaire, arpentant les kilomètres près de Menton, la ville où désormais il réside. 

Marqué par l’histoire de Terry Fox, ce jeune Canadien qui, à la suite d’un cancer et de l’amputation d’une de ses jambes, effectua en 1980 son "Marathon de l’Espoir", un périple de 5.000 km afin de collecter des fonds pour la recherche contre le cancer, Joe Kals décide à son tour de se lancer.

Le Havre Menton à la force du buste

C’est ainsi que de août 2011 à mars 2012, il traverse la France du Havre à Menton en parcourant 10 km par jour, seulement à la force du buste, en soulevant en même temps les deux jambes, rigidifiées par des orthèses et en s'appuyant sur des béquilles. Puis il enchaîne d’autres paris les plus fous, comme celui qu’il réalise en novembre 2014, où il gravit les 1665 marches de la Tour Eiffel, en 9h30.

À lire aussi
Ian Lipinski et Adrien Hardy voile
Transat Jacques Vabre 2019 : victoire de Ian Lipinski et Adrien Hardy en Class40

À 55 ans, c’est donc un nouveau défi qu’il va entreprendre dès le mois de juin prochain, avec une traversée des États-Unis, de New-York à la Californie. Mais pour parcourir ce périple de plus de 5.000 kilomètres, il lui faut d’abord récolter de l'argent pour l’organisation de cette aventure. Il a donc lancé une campagne de financement participatif.

"En France, il y a plus de 50.000 paraplégiques ou tétraplégiques et on en compte chaque année 1.500 de plus lors d’accidents où les jeunes de 15 à 25 ans sont les plus touchés. Faire ce défi, c’est mettre en avant mon handicap, mais surtout aider la recherche pour que dans un futur le plus proche possible, les accidentés de la vie à cause d’une section de la moelle épinière puissent continuer à vivre un peu plus normalement".

Joe Klas
Joe Klas Crédit : Joe Klas
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Handicap États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants