2 min de lecture Boxe

Nike rompt son contrat avec le boxeur Manny Pacquiao après ses propos homophobes

Nike a annoncé, ce jeudi 18 février, la fin de sa collaboration avec Manny Pacquiao. En cause, les propos homophobe du boxeur philippin, tenus à la télévision.

La virgule de la marque Nike (illustration)
La virgule de la marque Nike (illustration)
Marie de Fournas

Les couples homosexuels seraient selon le boxeur Manny Pacquiao, "pire que des animaux". La déclaration télévisée du champion du monde a fait scandale. Aux Etats-Unis et aux Philippines, beaucoup ont appelé au boycott de la marque Nike tant qu'elle n'aurait pas cessé ses liens avec le sportif. L'équipementier est le principal sponsor de Manny Pacquiao. Il commercialise également des tee-shirts, shorts, sweats, chaussures de sport et d'autres articles frappés du sigle "Team Pacquiao".
 
"Nous trouvons les déclarations de Manny Pacquiao abjectes", a indiqué un porte-parole de la marque, expliquant que Nike était "fermement opposé à la discrimination quelle qu’elle soit". La marque à la virgule a donc tout naturellement annoncé la fin de son partenariat avec le célèbre boxeur.
 
Dans une interview donnée à la télévision philippine en début de semaine, dans le cadre de sa campagne électorale, Manny Pacquiao, avait déclaré : "C’est du bon sens. Avez-vous déjà vu des animaux s’accoupler avec des animaux du même sexe ? Les animaux sont meilleurs car ils font la distinction entre mâles et femelles. Les hommes qui s’accouplent avec des hommes et les femmes qui s’accouplent avec des femmes sont pires que les animaux." Face à la pression, le sportif a présenté ses excuses mardi 16 février, mais sans convaincre

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Boxe Homophobie Équipementiers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants