2 min de lecture Tour de France

Tour de France : "On court à la petite économie", déplore Bernard Hinault

REPLAY / INVITÉ RTL - Le vainqueur du Tour de France 1985 est très critique vis-à-vis de la Grande Boucle, qui manque selon lui d'initiatives.

>
Le Tour de France "a perdu un petit peu du jeu", déplore Bernard Hinault Crédit Image : AFP | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date :
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Valentin Chatelier

Depuis la victoire de Bernard Hinault en 1985, aucun coureur français n'a gagné le Tour de France. Malgré les bons résultats des Français en 2014, Thibaut Pinot et Jean-Christophe Péraud terminant respectivement à la deuxième et troisième place, personne n'est arrivé à la première marche du podium. Un constat que l'ancien coureur regrette. "Je pense que l'on n'a peut-être pas le coureur avec les capacités physiques qui sont extraordinaires", a-t-il résumé.

"Pourquoi les autres coureurs étrangers gagnent et pas nous ? Et pourquoi certains coureurs français sont dans des équipes étrangères et vont faire des beaux résultats ?", s'est-il demandé. Un bilan qui nécessite selon lui de se remettre en cause, notamment au niveau de l'entrainement.

Une course avec des attaques des champions moins fréquentes

"Malheureusement aujourd’hui on court à la petite économie", a déploré Bernard Hinault qui estime qu'on "laisse partir trois ou quatre coureurs et puis on va les chercher dans les 15-20 derniers kilomètres". Ce constat est selon lui aussi dû aux oreillettes. "Quand il n'y a pas les oreillettes il y a un peu plus de panique, il y a un peu plus de recherche et les gens ont un peu plus peur" a-t-il expliqué.

Il a perdu un petit peu du jeu, parce que le sport c’est un jeu avant tout

Bernard Hinault
Partager la citation

Alors que la course se joue souvent dans les dernières ascensions, il estime que le Tour de France a "perdu un petit peu du jeu". "Aujourd'hui on ne risque pas de prendre la moindre initiative parce que 'si jamais je fais ça je vais perdre des points pour le classement UCI'", a résumé Bernard Hinault en critiquant vivement le système de l'Union Cycliste Internationale. Un très mauvais système qui ne laisse selon lui pas assez d'initiatives aux coureurs.

Un ancien champion encore très actif

À lire aussi
Jan Ullrich et Richard Virenque en juillet 1997 justice
L’ancien cycliste Jan Ullrich condamné pour l’agression d’une escort-girl

Lorsqu'il a choisi à 18 ans d'être coureur cycliste, il n'a pas pensé à ce qu'il pourrait faire d'autre. Il est aujourd'hui à l'Amaury Sport Organisation (ASO), qui organise notamment le Tour de France. "J’ai encore un peu de passion. Mais si on continue à avoir cette attitude de coureur et qu'il n’y a pas de réforme au niveau de l'UCI je pense qu'un jour cette passion tombera", a résumé Bernard Hinault. 

Celui qui passe parfois au magasin de cycles de son fils à Saint-Malo pour faire la mécanique et "un peu de vente" roule encore beaucoup sur les routes de France. Il fait en effet de 6.000 à 8.000 kilomètres par an. "Un petit peu de vélo" pour l'ancien champion.

Tour de France 2015 : le parcours
Tour de France 2015 : le parcours Crédit : AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tour de France Cyclisme Bernard Hinault
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778978772
Tour de France : "On court à la petite économie", déplore Bernard Hinault
Tour de France : "On court à la petite économie", déplore Bernard Hinault
REPLAY / INVITÉ RTL - Le vainqueur du Tour de France 1985 est très critique vis-à-vis de la Grande Boucle, qui manque selon lui d'initiatives.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/le-tour-de-france-a-perdu-un-petit-peu-du-jeu-deplore-bernard-hinault-7778978772
2015-07-03 10:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/l7s1bR8_nQOJgSqWurUFtw/330v220-2/online/image/2014/1114/7775326380_bernard-hinault-en-novembre-2014.jpg