1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. "Le Mans Passion Share" : du circuit des 24 Heures à l'océan
2 min de lecture

"Le Mans Passion Share" : du circuit des 24 Heures à l'océan

REPORTAGE - Durant deux jours, pilotes des 24 Heures du Mans et skippers échangent leur passion sur le mythique circuit automobile puis en mer à bord d'un trimaran Ultime.

Pilotes et skippers échangent sur leur passion
Pilotes et skippers échangent sur leur passion
Crédit : Frédéric Veille
Frédéric Veille

L'opération, orchestrée par les organisateurs des 24 Heures du Mans, est baptisée "Passion Share". Elle a débuté mardi 15 décembre sur le célèbre circuit automobile et se poursuivra mercredi 16 au large de la Trinité-sur-Mer. "Le but est que tous ces sportifs échangent sur leur passion, mais c'est aussi un bon moyen pour les skippers de découvrir un autre sport que le leur avant, à leur tour, de faire découvrir leur univers", indique Michaël Dray, à la baguette de ces deux journées.

Ainsi, mardi 15 décembre, Thomas Coville, récent deuxième de la Transat Jacques Vabre, mais aussi Jean Le Cam, Alain Gautier et Yves Le Blévec ont pris le volant pour une course d'endurance d'une heure, associés respectivement aux pilotes des 24 Heures que sont Paul-Loup Chatin, Julien Canal, Romain Dumas et Emmanuel Collard. "Il y a tout de même une grosse appréhension avant de monter à bord d'un tel bolide", indique Thomas Coville avant d'enclencher les 360 chevaux du prototype sur lequel les navigateurs sont invités à découvrir le circuit. "Je vais y aller doucement pour commencer", ajoute Jean Le Cam, visiblement stressé avant d'enclencher la vitesse.

C'est un sport de malade

Thomas Coville

Mais très vite ces grands sportifs ce sont adaptés à leur nouvelle et inédite monture, à l'image d'Alain Gautier, passionné de voiture. "C'est grisant de passer la ligne droite des stands à plus de 200 km/h", indique celui qui a remporté le Vendée Globe 1992-1993. "D'habitude, je conduis un Citroën Picasso. Là, ça change. C'est extraordinaire de ressentir des sensations pareilles, ça va vite, ça freine fort, c'est génial", lance Yves Le Blévec en retirant son casque. "C'est un sport de malade", ajoute Thomas Coville en voyant son partenaire d'un jour prendre le relais. "Ils vont à une vitesse folle, prennent des courbes insensées et freinent bien plus tard que nous", ajoute-t-il, émerveillé. "Mais demain, ce sera une autre paire de manche pour eux", rigole Jean le Cam. "On va leur faire voir ce que c'est d'être en mer sur un grand trimaran".

C'est en effet au large de la Trinité-sur-Mer que les pilotes et skippers se retrouveront mercredi matin pour la seconde manche. "J'ai hâte d'y être mais pour tout dire j'ai un peu peur d'avoir le mal de mer", lance Paul-Loup Chatin, pilote Alpine. "Je ne suis jamais monté sur un voilier qui a fait le tour du monde et je ne sais pas à quoi m'attendre, sauf à avoir froid et être mouillé", ajoute Emmanuel Collard 2e des 24 Heures du Mans 2009. C'est sur "Actual", le trimaran Ultim de Yves Le Blevec, que la deuxième journée du "Le Mans Passion Share" se déroulera. Deux autres rendez-vous de ce type sont prévus, en février prochains entre pilotes et chirurgiens et en avril entre pilotes et footballeurs professionnels.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/