1 min de lecture Sports extrêmes

Le défi fou de Cap ô pas Cap : relier le Cap-Horn à l'Antarctique à la rame

Quatre sportives vont se lancer dans une traversée extrême à l'autre bout du monde pour défendre la protection de l'eau. L'aventure commence le 23 juin à Lucciana, en Corse.

Alexandra Lux, Stéphanie Barneix, Itziar Abascal et Justine Dupont vont tenter de relier le Cap-Horn à l'Antarctique à la rame
Alexandra Lux, Stéphanie Barneix, Itziar Abascal et Justine Dupont vont tenter de relier le Cap-Horn à l'Antarctique à la rame Crédit : Céline Hamelin
Grégory Canale Journaliste RTL

1500 km de traversée, une eau à 2 degrés, un vent fort, des courants et tourbillons de hauts fond. Les conditions vont être extrêmes et dangereuses pour relier le Cap-Horn à l'Antarctique à la rame sur un paddle.

C'est le défi que se sont lancées quatre sportives, les championnes du monde de sauvetage côtier, Alexandra Lux, Stéphanie Barneix et Itziar Abascal, ainsi quela surfeuse professionnelle Justine Dupont. Le départ est prévu en janvier 2015.

>

Un projet pédagogique autour de l'eau

Le projet Cap ô pas Cap n'est pas qu'un défi sportif. Cette aventure inédite a un objectif pédagogique clair. Il s'agit d'accompagner les jeunes dans la prise de conscience de l'eau comme terrain de jeu extraordinaire mais également comme ressource fragile.

Une recherche scientifique est également au cœur du projet Cap ô pas Cap. Elle sera mise en place dès septembre 2014.

Un test en conditions réelles

À lire aussi
Bottas est victorieux du Grand Prix auto
GP Japon : Victoire de Valtteri Bottas et sixième titre mondial pour Mercedes

Avant de se frotter au dangereux passage de Drake pour relier le Cap-Horn à l'Antarctique, les quatre sportives vont effectuer un essai grandeur nature, vendredi 27 juin. Tester des rythmes de rame, connaître son équipe, l'alimentation, appréhender les situations délicates, cet essai sera primordial pour réussir le jour J.

Stéphanie Barneix, Justine Dupont, Alexandra Lux et Itziar Abascal vont rallier la Corse à Monaco pour ce test. 300 km et quatre jours de rame seront nécessaires pour réussir la traversée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sports extrêmes Surf Alexandra Lux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants