3 min de lecture Tennis

Roland-Garros : Kristina Mladenovic a "un pari fou, être numéro 1 mondiale"

PORTRAIT - La Nordiste a éliminé, à Roland-Garros, la tenante du titre Garbiñe Muguruza. Son fort caractère semble taillé pour lui permettre d'accéder à ses plus hautes ambitions.

Kristina Mladenovic lors de Roland-Garros 2017
Kristina Mladenovic lors de Roland-Garros 2017
Luca Dangréaux
Luca Dangréaux

Kristina Mladenovic joue son meilleur tennis depuis son arrivée dans le circuit WTA. Ce dimanche 4 juin 2017, elle a éliminé l'Espagnole Garbiñe Muguruza, tête de série numéro 4 à Roland-Garros et vainqueur du Grand Chelem parisien en 2016. Le niveau de jeu de la Nordiste a été inégal durant la rencontre (premier set remporté sur le score de 6-1 mais plus de 15 double fautes) mais son caractère a été primordial au moment de conclure. L'index pointé sur son cerveau, regard froid vers son camp lorsqu'elle remporte un point ou un match important, est devenu son geste de prédilection.

Mladenovic, contrairement à Lucas Pouille ("Les crampes liées au stress ont provoqué mon élimination") ou Jo-Wilfried Tsonga (philosophe après sa sortie dès le 1er tour) se nourrit de l'appui et du soutien du public français. Jouer devant plus de 10.000 spectateurs sur les courts Suzanne-Lenglen ou Philippe-Chatrier ne l'intimide pas, au contraire : "Quand je suis sûre de quelque chose, je n'ai pas peur de l'exprimer. J'ai ce caractère un peu leadeur".

Kristina Mladenovic lors du Roland-Garros 2017
Kristina Mladenovic lors du Roland-Garros 2017 Crédit : CHRISTOPHE SAIDI/SIPA



Et son frère d’acquiescer : "Elle a toujours tout donné, c'est pour ça que ça tourne souvent en sa faveur et qu'elle peut revenir de nulle part. Depuis toujours, elle a cette assurance, et pas seulement sur le terrain. Elle a la rage de vaincre dans tous les domaines.»

"Aujourd'hui, j'ai un classement qui s'en rapproche"

La nouvelle 14e meilleure joueuse mondiale, d'origine Franco-serbe ("Les racines sont aussi l'histoire d'un pays très fort. Tout n'est pas facile, il faut s'en sortir, faire des sacrifices.") a grandi à Saint-Pol-sur-Mer, ville voisine de Dunkerque, dans le Nord de la France. Des origines qui expliquent, selon ses mots, sa position de force dans le tennis féminin actuel. 

L'absence de Serena Williams, enceinte lors de ce Roland-Garros 2017, projette la Française en candidate crédible à la victoire finale. Ses principales rivales sont désormais Caroline Wozniacki, Karolína Plíšková ou Elina Svitolina

À lire aussi
Le président de l'ITF David Haggerty et le président de Kosmos Gérard Piqué le 14 février 2019 à Madrid tennis
Coupe Davis 2019 : programme, format, diffusion TV... Tout ce qu'il faut savoir

Pas de quoi affoler la tricolore dont les ambitions ne se limitent pas à ce Grand Chelem de la Porte d'Auteuil : "J'ai pris un pari fou avec des amis : être numéro 1 en juniors (performance déjà réalisée) en simple dames et en doubles dames. J'ai toujours cru en moi. Aujourd'hui, j'ai un classement qui s'en rapproche. Je sais que ça ne se fait pas en claquant des doigts, que ça prend du temps, comme tout mon parcours jusqu'à présent."

Première demi-finaliste depuis Bartoli ?

En 2017, "Kiki" a atteint le meilleur classement de sa carrière, décroché son premier trophée sur le grand circuit, (à Saint-Pétersbourg), et s'est affirmé comme la numéro 1 de l'équipe de France de Fed Cup. C'est d'ailleurs via l'équipe nationale que Kristina Mladenovic a malheureusement fait l'actualité, cet été.

Kristina Mladenovic excelle elle aussi au tennis. Suivez cette Française : Instagram / kristinamladenovic93
Kristina Mladenovic excelle elle aussi au tennis. Suivez cette Française : Instagram / kristinamladenovic93 Crédit : Dmitri Lovetsky/AP/SIPA

Durant les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro, elle s'était rapidement faite sortir du tournoi double après que sa coéquipière, Caroline Garcia, due changer de tenue, contrainte par le règlement en vigueur. Un contre-temps qui n'a pas aidé une équipe de France de tennis olympique moribonde (0 médaille) et qui a provoqué un coup de gueule de la Nordiste via les réseaux sociaux.

La droitière de 24 ans affrontera, mardi 6 juin 2017, la Suissesse Timea Bacsinszky (31e joueuse mondiale) en quart de finale. En cas de victoire elle serait la première Française à atteindre le dernier carré du tournoi parisien depuis Marion Bartoli en 2011. Cette même Bartoli, vainqueur à Wimbledon en 2013, reste la dernière Française à avoir porté haut le tennis français. Samedi 10 juin prochain est programmé la finale dames de Roland-Garros 2017. Avec Kristina Mladenovic sous l'adrénaline du court Philippe-Chatrier ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tennis Roland-Garros Fed Cup
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants