2 min de lecture Jeux Olympiques

JO Tokyo 2020 : surf, skateboard, baseball, karaté et escalade au programme

Le Comité international olympique espère toucher une audience plus jeune et plus large et développer les revenus grâce à l'introduction ou au retour de ces sports au Japon.

Le Français Jérémy Florès à La réunion en février 2016
Le Français Jérémy Florès à La réunion en février 2016 Crédit : RICHARD BOUHET / AFP
GrégoryFortune77
Gregory Fortune
et AFP

Les JO de Rio ont vu l'apparition du rugby à VII et le retour du golf. Ces deux sports seront toujours au programme des prochains Jeux de Tokyo, en 2020, en compagnie de quatre novices et d'un autre revenant : l'escalade, le karaté, le skateboard, le surf et le baseball (ou softball). Le Comité international olympique en avait fait l'annonce juste avant le début des épreuves au Brésil. La page de cette olympiade 2016 tournée, l'information prend plus de consistance encore puisque les regards sont désormais tournés vers le Japon. Le squash, le bowling et le wushu, un art martial chinois, ont en revanche été écartés.


Le CIO ne s'en cache pas : "La forte capacité d'attraction auprès des jeunes" de disciplines comme le skateboard et le surf a joué en leur faveur. Quant au baseball et sa version féminine, le softball, apparus aux JO de 1992 avant de quitter le programme après ceux de de 2008, les Japonais en sont friands. Selon les estimations des organisateurs des Jeux de Tokyo, les deux tournois rapporteraient environ 45 millions d'euros uniquement en ventes de billets.

Le baseball a disparu du programme olympique après les Jeux de Pékin
Le baseball a disparu du programme olympique après les Jeux de Pékin Crédit : CHINE NOUVELLE/SIPA

Au programme seulement pour 2020 dans un premier temps

Au total, il y aura 33 sports au programme des prochains Jeux contre 28 à Rio. L'inclusion de ces cinq sports entraînera l'ajout de 18 épreuves et de 474 athlètes. Pour autant, le nombre d'athlètes participants a été maintenu à 10.500 et le nombre de podiums à 310. Les tractations pour faire disparaître certaines épreuves dans certains disciplines vont donc être âpres. Et l'équation difficile à résoudre pour les pays hôtes qui souhaiteront proposer de nouvelles compétitions.

À lire aussi
Ysaora Thibus et son compagnon américain Race Imboden escrime
VIDÉO - JO 2020 : un couple d'escrimeurs en route pour Tokyo

L'escalade, le karaté, le skateboard, le surf et le baseball n'entrent au programme que pour 2020. La ville hôte des JO 2024, qui sera connue en septembre 2017 (Budapest, Los Angeles, Paris et Rome sont candidates), aura à son tour la possibilité d'ajouter ses propres sports. Le rugby à VII et le golf, eux, n'ont aucune garantie d'être encore présents après Tokyo. Le premier a toutefois marqué plus de points que le second à Rio, avec un triomphe final des Fidji, pour la première médaille olympique de l'histoire de cet archipel du Pacifique, et des demi-finales représentant quatre continents (Fidji-Japon et Grande-Bretagne - Afrique du Sud).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jeux Olympiques Sports extrêmes Tokyo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784543687
JO Tokyo 2020 : surf, skateboard, baseball, karaté et escalade au programme
JO Tokyo 2020 : surf, skateboard, baseball, karaté et escalade au programme
Le Comité international olympique espère toucher une audience plus jeune et plus large et développer les revenus grâce à l'introduction ou au retour de ces sports au Japon.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/jo-tokyo-2020-surf-skateboard-baseball-karate-et-escalade-au-programme-7784543687
2016-08-22 17:22:21
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WJo6djSS6GlFjYM6_AI-Xg/330v220-2/online/image/2016/0822/7784544377_le-francais-jeremy-flores-a-la-reunion-en-fevrier-2016.jpg