2 min de lecture JO Rio 2016

JO Rio 2016 : Yohann Diniz ne pouvait pas abandonner, son "disque dur n'est pas formaté pour ça"

Malgré ses problèmes gastriques lors du 50km marche, vendredi 19 août à Rio, pas question pour le Français d'abandonner. Yohann Diniz a terminé sa course folle à une honorable 8e place.

Yohann Diniz à Rio de Janeiro le 19 août 2016.
Yohann Diniz à Rio de Janeiro le 19 août 2016. Crédit : Jewel SAMAD / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et AFP

Les spectateurs du monde entier l'ont vu souffrir le martyre. Yohann Diniz a en effet vécu l'enfer, vendredi 19 août à Rio, lors du 50km marche. Très bien parti dans sa course, le triple champion d'Europe a été rapidement rattrapé par des troubles digestifs. Victime de malaises, il a néanmoins pu continuer sa course folle grâce à son mental d'acier, et franchir la ligne d'arrivée à une très honorable 8e place. 

"Je ne pouvais pas abandonner. Mon disque dur n'est pas formaté pour ça", témoigne le Français, samedi 20 août. Au lendemain de cet incroyable parcours, le Champenois se dit même "moins fatigué que d'habitude", à son plus grand étonnement. Tout juste souffre-t-il d'hématomes aux reins, à cause de sa chute, ainsi qu'aux avant-bras. Côté moral, Yohann Diniz ne pourrait se porter mieux. Après avoir dû abandonner lors des Jeux olympiques de Pékin, le sportif se dit satisfait de s'être "battu" et d'être "au moins classé". "Sans langue de bois, je ne savais pas où j'étais. Il fallait juste que je passe la ligne", lâche-t-il.

Je crois que je suis tombé, des gens voulaient que j'arrête

Yohann Diniz
Partager la citation

Franchir la ligne tient presque du miracle. Pour le sportif de 38 ans, les ennuis avaient commencé dès le 10e kilomètre de ce 50km marche avec de "gros soucis gastriques" qui provoquent des saignements. L'athlète finit par stopper sa course au 32e kilomètre "pour se refaire la cerise", mais repart aussitôt, aidé par  son poursuivant, le Canadien Evan Dunfee. Jusqu'au kilomètre 38, le Français se trouve dans le flou le plus complet, drapé dans un "voile noir". "Je crois que je suis tombé, des gens voulaient que j'arrête", essaye-t-il de se souvenir. Mais il va continuer tant bien que mal jusqu'à la ligne d'arrivée. 

Jamais il n'a pensé à jeter l'éponge, même s'il ne s'est jamais senti "aussi mal". Aller aussi loin en vaut-il la peine ? "Oui, surtout dans une société où tout arrive dans un claquement de doigts, où on se dit 'tiens, je vais m'inscrire à la Star ac' et demain je vais être célèbre'. Ça n'est pas ça la réalité de la vie", confie l'athlète. Le seul regret de Yohann Diniz ? Avoir fait "souffrir beaucoup de monde", à commencer par sa femme et ses enfants, qu'il a pu retrouver et rassurer dès samedi soir. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
JO Rio 2016 Brésil France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants