1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. JO 2018 : un séisme secoue le site olympique
2 min de lecture

JO 2018 : un séisme secoue le site olympique

Un tremblement de terre de magnitude 4,6 a été ressenti ce dimanche à Pyeonchang, où se déroulent les Jeux olympiques, déjà marqués par un froid glacial et du vent.

Le stade olympique de Pyeongchang, en forme de pentagone.
Le stade olympique de Pyeongchang, en forme de pentagone.
Crédit : OBS-IOC / POOL / AFP
François Quivoron & AFP

Décidément, la nature fait parler d'elle depuis l'ouverture des Jeux olympiques d'hiver à Pyeongchang en Corée du Sud. Un petit séisme de magnitude 4,6 a secoué l'est du pays ce dimanche 11 février. La secousse a déclenché une alerte d'avertissement automatique aux personnes concernées par les JO.

"Tous les sites prévus pour les JO ont été construits de telle manière qu'ils peuvent résister à un tremblement de terre d'une magnitude supérieure à 7,0", a assuré le comité d'organisation (POCOG). "Alors je peux promettre qu'il n'y a aucune inquiétude à avoir quant à ces installations", a affirmé Sung Baik-you, président du POCOG.

Ces JO 2018 semblent destinés à trembler dans tous les sens du terme. Les prévisions météo des prochains jours promettent des températures jusqu'à -25°C, et les forts vents glacés ont entraîné le report de la descente dimanche.

C'était gelé comme de la glace"

Michael Hayboeck, sauteur autrichien

Ces conditions sévères ont posé de nombreux problèmes samedi pendant l'épreuve de saut à skis. Les sauteurs ont souvent été obligés d'attendre longtemps leur tour, en haut de la rampe de lancement, frigorifiés malgré les couvertures que leur déposait sur les épaules leur staff technique. "C'était franchement mauvais pour moi, mais qu'est-ce qu'on peut y faire", a réagi le Polonais Dawid Kubacki, 35e de l'épreuve et fataliste face aux changements de cap et de force des vents. "C'était une loterie", a-t-il résumé.

À lire aussi

D'autres, comme la plupart des spectateurs d'ailleurs, ont été saisis par le froid.  "C'était gelé comme de la glace", s'est exclamé l'Autrichien Michael Hayboeck, malgré tout 17e du concours. L'épreuve s'est ainsi terminée avec plus d'une heure de retard sur le planning.

"La sécurité des athlètes est notre priorité", a martelé Mark Adams, porte-parole du Comité international olympique (CIO) dimanche matin. "Tous les sites sont bien organisés et en contact étroit avec les fédérations internationales. Nous sommes très confiants dans le fait que les fédérations et les athlètes savent ce qu'ils peuvent faire et ce qu'ils ne doivent pas faire", a encore souligné le porte-parole.

La descente reportée à cause du vent

La prudence a été choisie dimanche matin, où les vents forts, de 50 à 72 km/h, ont eu des conséquences encore plus lourdes avec l'annulation de la descente messieurs, premier temps fort sportif des JO, reportée à jeudi. Les organisateurs ne se laissent toutefois pas abattre, gardant pour le moment leur calme puisque, comme à chaque JO, des journées de réserve ont été placées dans le calendrier justement pour répondre aux impondérables météorologiques.

Les conseils s'adressent donc plutôt aux spectateurs venant assister aux épreuves. "Les spectateurs sont invités à s'habiller chaudement et à porter des bonnets et des gants", a ainsi dû rappeler le comité local d'organisation des JO 2018 (POCOG), lors de son point presse quotidien dimanche.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/