2 min de lecture Natation

Florent Manaudou : "Je serai un peu plus détendu si j'arrive à avoir la ou les médailles aux Jeux"

INVITÉ RTL - Le champion olympique du 50 mètres devra redoubler d'effort lors des championnats de France de natation, afin de se qualifier pour le 50m, mais aussi pour le 100m en vue des Jeux de Rio.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Florent Manaudou : "Je serai un peu plus détendu si j'arrive à avoir la ou les médailles aux Jeux" Crédit Image : CHRISTOPHE SIMON / AFP | Crédit Média : Jérôme Chapuis | Durée : | Date : La page de l'émission
Jérôme Chapuis
Jérôme Chapuis et Clémence Bauduin

Florent Manaudou vient d'être sacré "Champion des champions de France 2015" par L'Équipe jeudi 24 décembre. "C'est le seul titre qui me manquait au 50 mètres alors je suis content de l'avoir eu", plaisante le champion olympique, septuple médaillé mondial. Regonflé à bloc, le nageur va tenter de se qualifier avec le doublé 50m et 100m pour Rio 2016. Ce qui l'a motivé ? "Un très bon 100m à Nîmes le weekend dernier", exécuté en 47"98 dimanche 13 décembre, rappelant le temps qu'il avait fait aux championnats d'Europe de Berlin, en août 2014. Toutefois, "le 50m reste prioritaire et le doublé 2012-2016 est plus important pour moi que le doublé 50-100", rappelle Florent Manaudou. 

À courir deux lièvres à la fois, le frère de l'ex-nageuse, Laure Manaudou, prend le risque de rater l'un et l'autre de ses objectifs. Pour autant, pas question de passer à côté d'un bon pressentiment. "Je suis quelqu'un qui marche au feeling, je fais mes propres choix et parfois les choix que je fais ne conviennent pas à certains", reconnaît le sportif, qui précise qu'il a pris la décision de son propre chef. "Il y aura quand même des gros noms derrière", reconnaît-il. Mais Manaudou sait gérer la pression.

Après une succession de titres, la crainte de finir en bas du tableau ne semble pas perturber le champion. "J'aime bien être l'outsider mais j'aime bien être aussi le favori, parce que je me dois de ne pas perdre, j'ai eu l'habitude de gagner et si je ne gagne pas c'est une sorte d'échec." Quand on lui rappelle qu'aucun champion olympique français n'est parvenu à conserver son titre, sa réponse ne se fait pas attendre. "On verra ça en août", ironise le champion. Là encore, pas de pression : "La différence entre les championnats du monde et les jeux c'est juste le nom, les concurrents restent les mêmes".

Finir sur un titre à Budapest, ce serait bien.

Florent Manaudou
Partager la citation

Le monde de la natation a connu une année 2015 difficile, endeuillée dès le mois de mars par le décès de la nageuse Camille Muffat. "C'est compliqué de vivre au quotidien avec ça. Le drame de Camille nous a beaucoup touché", confie Florent Manaudou. "On est comme tout le reste de la France, on se doit de continuer à vivre", poursuit-il, faisant ensuite référence aux attentats qui ont frappé la France cette année. 

À lire aussi
Florent Manaudou à Luxembourg le 25 janvier 2020 coronavirus
JO 2020 reportés : "Ça aurait été les JO de la peur", estime Florent Manaudou

Après une pause de Noël chez ses parents, Florent Manaudou reprendra l'entraînement lundi 28 décembre. Ces quelques jours de festivité devraient permettre au champion de se ressourcer et de faire ses vœux pour 2016, "la dernière année très importante" d'après ses propres mots. "Après, je serai un peu plus détendu si j'arrive à avoir la ou les médailles aux Jeux". Détendu, le frère de Laure Manaudou s'autorisera peut-être à prolonger ses exploits jusqu'aux championnats du monde de 2017. "Finir sur un titre à Budapest, ce serait bien".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Natation Florent Manaudou JO Rio 2016
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants