2 min de lecture Dopage

Dopage : pourquoi les athlètes russes ont été exclus des jeux olympiques par la Fédération internationale d'athlétisme ?

REPLAY - La Fédération internationale d'athlétisme a été convaincue par les accusations de dopages qui pèsent sur les athlètes russes.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Dopage : pourquoi les athlètes russes ont été exclus des jeux olympiques par la Fédération internationale d'athlétisme ? Crédit Image : HERBERT PFARRHOFER / APA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Michel Rascol
Jean-Michel Rascol et Ludovic Galtier

La Fédération internationale d'athlétisme a tranché. Les athlètes russes seront privés des Jeux olympiques de Rio cet été. Comment en est-on arrivé là ? Tout commence avec une succession de révélations. L'athlète Yulia Stepanova livre tous les détails d'un dopage d'État. Les enquêtes des journalistes de la télévision allemande et anglaise puis une première injonction de la Fédération internationale qui somme la Russie de se conforter aux règles antidopage. 

Il y a 48 heures, le rapport de l'Agence mondiale antidopage indique que rien n'a changé au pays des Soviets avec un chiffre révélateur : 736. C'est le nombre de contrôles que les inspecteurs de l'Ama n'ont pas pu effectuer depuis le mois de février. À chaque fois : des athlètes qui s'échappent, des entraîneurs qui manipulent des échantillons et même les services secrets russes armés qui menacent d'expulsion les représentants de l'agence. Un rapport qui a sans doute fait pencher un peu plus la balance, plaçant les 24 membres du Conseil de la Fédération internationale devant leurs responsabilités.

La Russie a choisi de s'affranchir des obligations en matière de lutte antidopage

Stéphane Diagana, ancien athlète français
Partager la citation

Une athlète a décidé de porter plainte. Yelena Isinbayeva, championne olympique et triple championne du monde du saut à la perche se "trompe de combat" pour Stéphane Diagana. "Elle est victime d'agissements de sa Fédération de son pays. C'est sans doute difficile pour elle de se rendre à l'évidence mais les premiers responsables sont cette Fédération et ce pays qui ont choisi de s'affranchir des obligations en matière de lutte antidopage." 

Certains athlètes russes seront toutefois bien présents aux Jeux olympiques, mais sous la bannière du Comité international olympique. Cette option pourrait permettre à des athlètes qui auraient donné des garanties de disputer les Jeux : pas d'hymne russe en cas de victoire et un drapeau frappé des anneaux sur le podium. Une mesure qui n'a pas l'adhésion de la Russie et qui serait difficile à mettre en place.

À lire aussi
Laurine Lecavelier en mars 2019 dopage
La patineuse Laurine Lecavelier contrôlée positive à la cocaïne

Bernard Amsalem, président de la Fédération française d'athlétisme, le confirme. Il a voté pour la suspension de la Russie. "C'est difficile de dire un tel était propre, un tel n'était pas propre. On l'a vu sur les contrôles qui ont été faits sur les Jeux de Londres. On aurait parié que des athlètes étaient propres et puis malheureusement, ils sont positifs. Stepanova, qui s'est réfugiée en Allemagne, a eu le courage de dire ce que l'on sait aujourd'hui. Si elle était sélectionnée par le CIO pour courir sous les couleurs olympiques serait une très bonne chose. Ce serait une façon d'honorer son courage." La Russie est la deuxième puissance mondiale derrière les États-Unis avec 17 médailles aux Jeux de Londres, dont 8 titres.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Dopage Russie Athlétisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants