1. Accueil
  2. Sport
  3. Autres sports
  4. Dakar 2017 : "Quand j'ai un rêve, je le fais", lance Philippe Croizon
2 min de lecture

Dakar 2017 : "Quand j'ai un rêve, je le fais", lance Philippe Croizon

INVITÉ RTL - Amputé des quatre membres, Philippe Croizon s'est lancé un nouveau défi : participer au prochain Rallye Dakar.

Philippe Croizon auteur du livre : "Pas de bras, pas de chocolat"
Philippe Croizon auteur du livre : "Pas de bras, pas de chocolat"
Crédit : AFP/E.Fefferberg
Dakar 2017 : "Quand j'ai un rêve, je le fais", lance Philippe Croizon
06:00
Dakar 2017 : "Quand j'ai un rêve, je le fais", lance Philippe Croizon
06:07
Jérôme Florin & Philippe Peyre

Après avoir traversé la Manche et relié les cinq continents à la nage, le Rallye Dakar est son nouveau défi. Philippe Croizon, connu pour son handicap (il est amputé des bras et des jambes depuis un accident en 1994), a donc pris l'avion direction Buenos Aires en Argentine. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est très impatient de piloter son bolide : "Je suis une pile électrique, j'ai envie de retrouver la voiture, de me remettre à l'intérieur, de sentir les odeurs, de ne refaire qu'un avec la voiture, confie-t-il. Je me sens bien, l'équipe est là autour de moi. On a qu'une hâte, c'est d'être là-bas". 

Sa voiture, un buggy, est un véhicule tout-terrain qu'il connait bien et qui a été conçu spécialement pour lui : "J'ai un joystick hydraulique avec un retour mécanique, explique Philippe Croizon. Sur ce joystick, sur mon bras droit, en allant vers l'avant, j'ai l'accélération. En allant vers l'arrière, je freine le véhicule. En tournant mon bras à droite et à gauche, j'ai la direction du véhicule. Et sur mon bras gauche, j'ai un petit sélecteur de vitesse pour pouvoir monter et descendre les rapports". 

C'est l'envie qui me pousse, je n'ai pas envie de me fixer des limites

Philippe Croizon

Mais concrètement comment on peut conduire un bolide lorsque l'on est amputé des quatre membres ? "Sur mon bras droit, il reste le coude qui est bloqué à un angle à 90 degrés, rétorque Philippe Croizon. Sur ce coude, on a fait une emboîture en carbone où je mets mon bras à l'intérieur. En dessous de cette emboîture en carbone, il y a un mini manche comme un mini manche d'avion, c'est pour ça que je pilote la voiture, je ne la conduis pas, précise-t-il. Je fais tout sur un seul axe, c'est comme un jeu vidéo". 

Un "jeu vidéo" qui comprend tout de même cinq étapes à plus de 4.850 mètres d'altitude, un parcours très montagneux et très sportif. "Pour la préparation physique en altitude on n'a pas eu le temps, c'est la seule inconnue", confie Philippe Croizon qui admet que lorsqu'il a parlé de son envie de se lancer dans ce Rallye-Dakar, la réaction de la plupart des gens a été de lui dire que c'était impossible. "99% des gens me disent que ce n’est pas possible mais moi j'ai monté une équipe, j'ai demandé à l'équipe de m'emmener à l'objectif et montrer à tout le monde que tout est possible", lance Philippe Croizon. "L'impossible c'est juste nous, c'est nos peurs. Quand j'ai un rêve, je le fais. C'est l'envie qui me pousse, je n'ai pas envie de me fixer des limites". Philippe Croizon sera donc au départ du Rallye Dakar le lundi 2 janvier. Il partira d'Asunción au Paraguay pour finir le 14 janvier à Buenos Aires en Argentine. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/