2 min de lecture Nouvelle-Zélande

Coupe du monde de rugby - XV de France : "Personne n'a assumé", déplore Christophe Dominici

REPLAY / INVITÉ RTL - L'ancien international estime que "l'échec retentissant" du XV de France contre la Nouvelle-Zélande est "un mal pour un bien".

Micro générique Switch 245x300 L'invité RTL du Week-End Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Coupe du monde de rugby 2015 : "Personne n'a assumé", déplore Christophe Dominici Crédit Image : Cécile de Sèze / RTL.fr | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

49 points de différence. Jamais un match à élimination directe d'une Coupe du monde de rugby ne s'était terminé sur un écart aussi grand. Une statistique qui montre bien l'ampleur de l'humiliation essuyée par le XV de France face à la Nouvelle-Zélande (62-13), samedi 17 octobre, en quarts de finale au Millennium Stadium de Cardiff. Pour Christophe Dominici, consultant rugby pour RTL, il s'agit d'un "échec retentissant" qui signe la fin de "quatre ans d'un mandat terrible" de Philippe Saint-André.

S'il explique en vouloir au sélectionneur et aux joueurs qui étaient sur le terrain, l'ancien international s'en prend surtout à "la Fédération qui a assumé ce système de jeu pendant quatre ans et n'a jamais rien dit" et à la "DTN (direction technique nationale, ndlr) qui n'a jamais désavoué Philippe Saint-André sur un jeu restrictif si pauvre et surtout en perte d'identité".

Plus aucune technique individuelle

Christophe Dominici
Partager la citation

Au vu des résultats et des prestations réalisées ces derniers temps, la déroute était inévitable selon l'ex-ailier des Bleus : "On s'en doutait. Quand on ne gagne pas de tournoi pendant quatre ans, qu'on a aucun fond de jeu et que le sélectionneur a 44% de victoires, on se doute que ça ne va pas. Et personne n'a assumé. Il n'y a pas eu de remise en question". Compte tenu du calvaire vécu sur la pelouse, avec neuf essais encaissés, Christophe Dominici estime que Philippe Saint-André n'avait plus de pouvoir sur l'équipe. "Il n'a même pas réussi à créer un état d'esprit. Les joueurs lui ont fait payer les quatre ans de tristesse. Ils l'ont lâché", assure-t-il.

Une fois la douloureuse défaite digérée, le monde du ballon ovale français va sans doute devoir se poser des questions sur ses problèmes structurels, notamment en matière de formation. "On veut copier. Le profil de recrutement de la jeune génération est basée sur le physique et le gabarit. On s'aperçoit qu'on se trompe. On leur fait faire trop de musculation et on n'a plus aucune technique individuelle", explique Christophe Dominici qui déplore la trop grande venue dans le rugby français de "joueurs étrangers qui n'ont pas le profil de nos équipes nationales".

À lire aussi
hommage
"Je ne crois pas à la thèse du suicide, c'est un accident", dit le père de Christophe Dominici

Finalement, cette gifle pourrait être "un mal pour un bien" car "quand on a été si bas et que le monde entier a vu l'équipe de France subir une humiliation, il va falloir se réveiller". L'avenir, avec le nouveau sélectionneur Guy Novès, n'est donc pas si sombre et une très belle surprise pourrait même arriver dans quatre ans au Japon, avec la mise en place d'une "vraie philosophie et une DTN capable de détecter nos meilleurs talents et de les amener au meilleur niveau".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nouvelle-Zélande Philippe Saint-André XV de France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants