3 min de lecture Coupe du monde de rugby

Coupe du monde de rugby : Philippe Saint-André a choisi la continuité, sans prise de risques

DÉCRYPTAGE - Philippe Saint-André a livré les noms des 31 joueurs qui disputeront la Coupe du monde de rugby, avec une prise de risque minimale, et une recherche d'assurance.

Philippe Saint-André (illustration)
Philippe Saint-André (illustration) Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

La Coupe du monde de rugby peut maintenant commencer. Après de longs mois de préparation, avec un programme de forçats préparé par Philippe Saint-André, les joueurs savent lesquels ont été convié pour le grand bal en Angleterre, et ceux qui devront retourner dans leurs clubs disputer le Top 14, la gorge serrée et le cœur lourd. Xavier Chiocci, Sébastien Vahaamahina, Loann Goujon et Rémi Lamérat repartent avec l'expérience du groupe France et une grosse préparation. Pour François Trinh-Duc, il faudra un mental de fer pour avaler la déception

Philippe Saint-André est désormais face à ses responsabilités pour ses deux derniers mois à la tête de l'équipe de France. Au terme de quatre années qui auront été marquées par le pire bilan d'un sélectionneur tricolore, PSA a choisi une certaine continuité, sans grosse surprise, et en s'appuyant sur l'expérience et les valeurs sûres. 

Un pack polyvalent et complémentaire

Si Philippe Saint-André était un trois-quart virevoltant, capable de coups de génie, son équipe s'applique d'abord à assurer ses fondamentaux. Sans assurance dans la création du jeu depuis sa prise de fonction, le sélectionneur a choisi de prendre avec lui un pack solide, dense et avec plusieurs options de jeu. En concertation sans doute avec Yannick Bru, l'entraîneur chargé des avants, il a décidé de prendre 5 piliers et surtout 3 talonneurs. Un choix qu'il a expliqué par les très proches France-Italie (19 septembre) et France-Roumanie (23 septembre). PSA estime donc qu'il faudra un turnover de talonneurs. Szarzewski, Guirado et Kayser ont donc leur billet pour l'Angleterre. Côté piliers, le polyvalent Slimani aura une belle carte à jouer, et Atonio jouera l'impact player. Ben Arrous et les deux tauliers Mas et Debaty complètent la bande.

En deuxième ligne, pas de surprises. Maestri et Papé étant indéboulonnables, le champion de France Alexandre Flaquart était le favori pour rallier le groupe final à la place de Vahaamahina, trop tendre. Il y a de l'expérience, de la puissance et de la mobilité. Cette dernière qualité étant aussi très présente en troisième ligne. Ouedraogo, Nyanga, Dusautoir et Le Roux sont un mélange de percussion pour certains, de qualité de plaquage et de nettoyage sur les rucks pour d'autres et surtout, fil rouge de cette liste, d'expérience. Au centre, un Picamoles en forme est indiscutable, capable de venir perforer une ligne de défense pour créer des décalages, et surtout faire vivre la balle derrière ses courses. Le choix de Le Roux était lui aussi attendu, tant sa régularité est un atout. La conquête du XV de France s'annonce donc comme l'une de ses forces.

Michalak increvable, 3 ailiers de métier

À lire aussi
Romain Ntamack avec le XV de France le 6 octobre 2019 à Kumamoto sondage
Tournoi des VI Nations 2020 : le XV de France favori selon les Français

Si la plus grosse surprise est l'éviction de François Trinh-Duc, c'est parce que l'incertitude planait sur la composition de la charnière. En demi de mêlée, point de choix. Parra l'organisateur, Kockott le soliste au pied sûr et Tillous-Borde le perforateur seront du voyage. Il restait alors 3 noms pour deux places. Michalak, l'expérience, la création et le talent imprévisible. Trinh-Duc, excellent dans le jeu mais un peu plus faible au pied. Talés, bon esprit et leader de vestiaire, capable de ne pas broncher même en étant cantonné au banc de touche, mais capable aussi de jouer en 3/4 centre. C'est donc le joueur de Montpellier qui quitte l'aventure. Michalak, en grande forme lors de la victoire face aux Anglais, devrait être titulaire. 

Trinh-Duc, plutôt pas mauvais lors de la défaite en Angleterre, se devait d'être brillant pour arracher son ticket. Un match durant lequel Philippe Saint-André semble avoir -étonnamment- validé un autre choix, celui de ne partir qu'avec 3 ailier purs. En effet, Guitoune et Dulin avaient été alignés à ce poste, en sachant que le second est un arrière. Et malgré sa prestation bien moyenne il a gagné sa place à la faveur de sa polyvalence. Il devrait donc être la doublure des ailiers titulaires Huget et Nakaitaici, mais aussi celle de Spedding en "15", poste où Huget peut briller aussi. Et en cas de besoin Wesley Fofana peut se décaler du centre. 

Dans l'axe du jeu, le Clermontois est indiscutable, de même que Bastareaud. Gaël Fickou, plein de talent et capable de créer dans un moment compliqué, est de l'aventure avec Alexandre Dumoulin, sûr et solide dans le cœur du jeu. Ils sont donc désormais 31 à se préparer concrètement pour la Coupe du monde (18 septembre-31 octobre), et 5 réservistes déçus mais toujours vigilants, en cas de blessures. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coupe du monde de rugby Rugby XV de France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants