1 min de lecture Formule 1

Accident de Jules Bianchi : il faut "écouter les pilotes sur la sécurité", dit Philippe Streiff

REPLAY - L'ancien pilote, paralysé après un accident en 1989, considère que les questions d'argent prennent le pas sur la sécurité des courses automobiles.

>
Accident de Jules Bianchi : "On devrait plus écouter les pilotes en matière de sécurité", dit Philippe Streiff Crédit Image : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date :
Calvi-245x300
Yves Calvi et Marion Dautry

Philippe Streiff "n'irait pas jusqu'à dire" que le Grand prix de F1 au Japon n'aurait pas dû avoir lieu malgré les conditions climatiques, mais selon lui, des impératifs financiers ont pris le pas sur la sécurité. Quelques minutes avant la fin, un très grave accident a failli coûter la vie au pilote français Jules Bianchi, qui se trouve toujours dans un état critique.

Selon Philippe Streiff, des questions notamment de "droits télé" ont fait que l'heure du départ n'a pas pu être avancée, malgré la pluie qui menaçait la sécurité des coureurs. "Le grand prix s'est bien passé, la piste était praticable jusqu'à dix minutes de la fin. Et puis la pluie s'est intensifiée, elle a créé des rigoles... Plusieurs pilotes ont demandé que les organisateurs arrêtent la course", rappelle Philippe Streiff.

"Ce ne sont pas aux pilotes d'arrêter la course, mais on devrait plus les écouter en matière de sécurité.", estime-il. Un premier accident a lieu à cause de l’aquaplaning, et les organisateurs déploient une grue. "Ils ont envoyé un engin de chantier qui n'aurait jamais dû être là", critique l'ancien pilote. Selon lui, "la faute revient aux organisateurs japonais pour avoir utilisé cette dépanneuse, et aux organisateurs internationaux pour ne pas avoir déployé la safety car (véhicule chargé de ralentir les coureurs, ndlr) plus tôt".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Formule 1 Jules Bianchi Japon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants