1. Accueil
  2. Jeux
  3. Fabrice Luchini : "Jean de La Fontaine illumine la réalité"
8 min de lecture

Fabrice Luchini : "Jean de La Fontaine illumine la réalité"

Ce matin Stéphane Bern vous faisait deviner le plus célèbre des fabulistes, que le comédien met à l'honneur sur ses réseaux sociaux depuis le début du confinement.

Fabrice Luchini
Fabrice Luchini
Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Fabrice Luchini, Gregoire, et Pierre Palmade dans "À la Bonne Heure !" du lundi 13 avril 2020
00:43:32
Fabrice Luchini: "Jean de La Fontaine illumine la réalité"
00:09:15
David Buron

Retrouvez Stéphane Bern dans A La Bonne Heure ! du lundi au vendredi de 11h30 à 12h30, sur RTL, pour une émission spéciale confinement.

Pour vous divertir, toutes générations confondues, l'équipe de l'émission vous propose un jeu qui vous emmène des rois de France aux rois de la pop, des trésors de nos villages aux trésors de la chanson, du cinéma, de tout ce qui fait le patrimoine... avec des stars que nous prenons chaque jour au téléphone pour débriefer vos réponse !

Quatre nouvelles énigmes au menu ce matin, et quatre chances de gagner des cadeaux ! Pour cela, dès que vous croyez avoir la bonne réponse à l’énigme, envoyez un SMS au 64900 (0,35cts/sms) avec le mot clé "JEU" suivi de votre réponse. Vous passerez peut-être à l’antenne afin de la vérifier avec Stéphane Bern et un invité qualifié.

Énigme n°1

"J'ai envie de vous parler d'un homme dont, à tous les points de vue, on peut dire, sans risque de se tromper, qu’il est fabuleux.
On fêtera l’année prochaine, le 400 ème anniversaire de sa naissance. Si vous comptez bien, ça nous ramène à 1621. Il est originaire de Château Thierry, dans l’Aisne. On peut d’ailleurs visiter sa maison natale, devenue un musée qui porte son nom.
 Il fut en temps tenté par la prêtrise, ça ne durera pas très longtemps. Il devient avocat avant d’hériter de son père, de la charge de maître des eaux et des forêts, charge pour laquelle, il faut bien le dire, il ne montra qu’un goût très modéré.
A 26 ans, il se marie. Sa femme n’a que 14 ans. Le mariage a été arrangé. D’amour il n’est guère question. Il lui fera un enfant 6 ans plus tard dont il ne s’occupera pas mieux que de sa charge. Son esprit est ailleurs : il rêve, il lit et il écrit.
Mais comme pour tous ceux qui font profession d’écrire, en ce 17ème siècle, il faut un protecteur. Ce sera d’abord Nicolas Fouquet, le surintendant de Louis XIV, dont on peut mesurer, aujourd’hui encore, la puissance et la richesse lorsqu’on visite son château de Vaux le Vicomte. Mais comme on le sait, Fouquet sera arrêté sur ordre du roi et condamné à la prison à vie. Assez courageusement, le poète dont nous parlons restera fidèle à sa mémoire malgré la disgrâce. C’est une des raisons pour lesquelles Louis XIV ne le portera jamais vraiment dans son cœur. Détail asignificatif : lorsqu’il fut élu à l’Académie, en 1683, le roi mettra un an avant de ratifier cette élection. 
Mais remontons quelques années en arrière, après un séjour en Limousin, le voilà à Paris chez Madame de la Sablière qui lui donnera un appartement dans son  hôtel de la rue Saint Honoré ; pas si mal hein… 
Il faut dire, qu’entre temps, il est devenu célèbre grâce notamment à la publication des 6 premiers livres de ces sortes d’allégories dans lesquelles, comme il l’écrit lui-même : « je me sers d’animaux pour instruire les hommes » … 
Sur sa tombe, au Père Lachaise, où il repose à côté de Molière, on peut lire cette épitaphe qu’il avait composée et selon laquelle, il fit deux parts de son temps : « l’une à dormir et l’autre à ne rien faire ». On voudrait ne rien faire avec autant de génie.
Vous connaissez tous son nom, vous connaissez tous, au moins une partie de son œuvre, apprise à l’école. C’est un des plus grands stylistes. Céline disait de lui : « c’est fin, c’est tout, c’est final »…
J’espère que vous avez trouvé. Parce que comme il l’écrit dans un de ses textes les plus célèbres : « rien n’est si dangereux qu’un ignorant ami » …"

La réponse: Jean de La Fontaine.
Au téléphone pour en parler avec nous: Fabrice Luchini. Le comédien connaît très bien l'oeuvre du fabuliste, "le plus grand des styliste", qu'il a déjà joué sur scène. Depuis le début du confinement, il poste régulièrement sur les réseaux sociaux des vidéos dans lesquelles il interprètent des fables du natif de Château-Thierry. 

Jean de La Fontaine
Jean de La Fontaine
Crédit : sipa

Énigme n°2

"J’ai envie de vous raconter une histoire extraordinaire, celle d’une femme que rien ne prédestinait à devenir non seulement universellement connue, mais encore à faire de sa ville un lieu que viennent visiter chaque année plus de 6 millions de personnes.
Mais revenons au milieu du 19 ème siècle. En 1844. C’est cette année là que naît celle dont je voudrais vous faire deviner le nom. 
Sa famille est une famille de meuniers, relativement aisée jusqu’à ce que la maladie et les débuts de la révolution industrielle ne lui rendent la vie difficile. Très difficile, même. Chômage, expulsion, exclusion. Voilà le quotidien de la famille. Quant à notre héroïne, qui souffre de tuberculose, ses parents n’ont pas les moyens de l’envoyer à l’école. Elle ne sait ni lire, ni écrire.
Nous sommes le 11 février 1858. Il fait froid. Avec sa sœur et une amie, elle va chercher du bois. Et c’est là que se produit l’impensable.
Ecoutons ce qu’elle en dira : «  je croyais me tromper, je me frottais les yeux, je regardai encore et je vis … »
Ce qu’elle vit lui apparaîtra 18 fois entre le mois de février et le mois de juillet de cette année 1858.
Voilà qui fait grand bruit. Au point que la police s’en mêle. Un commissaire l’interroge. Qu’a-t-elle vraiment vu ? Qui aurait pu l’influencer ? Il tente même de la piéger en modifiant ses premiers témoignages. Mais malgré son jeune âge et son inculture, la jeune fille ne tombe pas dans le panneau et continue dire ce qu’elle a vu … Seulement ce qu’elle a vu.
La curiosité de la population est grandissante. Très vite des centaines puis des milliers de personnes l’accompagnent vers cette grotte ou tout a commencé.
Après la police et la justice, c’est la médecine qui s’intéresse à elle : est-elle victime d’hallucinations ?
Puis l’Eglise qui ouvre une commission d’enquête dont les travaux se poursuivront pendant plus de 3 ans, travaux qui concluront à la réalité du témoignage de la jeune fille. La petite paysanne est devenue une héroïne … dont on commémorera la mort dans quelques jours …
Pour terminer, voici ce que Zola disait de cette foule immense dans un livre qu’il consacra à cette ville : « « la marche ininterrompue de ce serpent de feu, dont les anneaux d’or rampaient si doucement sur la terre noire, s’allongeaient, s’allongeaient, sans que jamais l’immense corps déployé parût finir ».
Mais avez vous reconnu cette jeune femme ?"