1 min de lecture IVG

IVG : 40.000 personnes demandent la suppression de la clause de conscience

Madeline Da Silva, adjointe au maire des Lilas, a lancé une pétition demandant la suppression de la clause de conscience dans le cadre du droit à l'IVG. Adressée à Agnès Buzyn, cette pétition a été signée par près de 40.000 personnes.

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé sera elle à Paris
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé sera elle à Paris Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Arièle Bonte
Arièle Bonte
Journaliste

Les propos de Bertrand de Rochambeau, président du syndicat national des gynécologues obstétriciens "sont inadmissibles mais ce qui l'est encore davantage c'est la réalité de l'accès à l'IVG en France". Madeline Da Silva, adjointe au maire des Lilas, fait partie des ferventes défenseuses de l'accès au droit à l'IVG en France.

À la suite des propos du chef de file des gynécologues obstétriciens de France, cette dernière a décidé de lancer une pétition pour mettre fin à la clause de conscience, inscrite dans la loi Veil, qui permet aux médecins d'avoir le droit de refuser de pratiquer une IVG en raison de leurs opinions personnelles. 

"Il est fréquent en France que des femmes ne sachent plus où avorter lorsqu'elle ont besoin d'avoir accès à ce type d'intervention. Oui, en 2018 ! Alors qu'on sait que plus un IVG est réalisé tôt moins le risque de complications est grand", écrit Madelie Da Silva dans son appel, déjà signé par près de 40.000 personnes. 

Adressée à Agnès Buzyn, ministre de la Santé, cette pétition demande donc, au regard de la réalité des conditions d'accès à l'IVG en France, que cette clause de conscience "disparaisse", écrit Madeline Da Silva avant de rappeler que cette mesure "est une recommandation du Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes", partagée dans son rapport de janvier 2017.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
IVG Avortement Société
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants