2 min de lecture Séries

"The Boys" (Amazon) : la série jouissive qui prend le contre-pied des Avengers

NOUS L'AVONS VU - Et si les victimes collatérales des super-héros décidaient de se venger de leurs célèbres (mais détestables) bourreaux ?

>
The Boys - Final Trailer | Prime Video Crédit Image : Amazon Prime |
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Et si les super-héros n'étaient que des célébrités névrosées, obsédées par la gloire et l'argent ? C'est le postulat principal de la nouvelle série d'Amazon Prime, The Boys, disponible sur la plateforme de streaming depuis le 26 juillet 2019. Il suffit d'imaginer nos super-héros préférés, sorte d'astucieux mélange entre la Justice League de DC Comics et les Avengers de Marvel, et de faire de ces personnages des humains parfaitement immoraux... mais avec des super-pouvoirs.

The Boys est une adaptation de comics de Garth Ennis et Darick Robertson. L'histoire tourne autour d'une bande d'humains qui ont tous eu à souffrir des actions "héroïques" des super-héros locaux qui se font baptiser "les Sept". 

La série suit l'arrivée de deux nouveaux personnages dans chacun de ces groupes. Tout d'abord Hugh Campbell (Jack Quaid). Ce jeune vendeur d'électronique a vu sa fiancée mourir devant ses yeux après avoir été traversée par l'homme le plus rapide du monde. Rongé par la colère, il rejoint les "Boys" mené par Billy Butcher (Karl Urban). Leur objectif est de se débarrasser de ces super-héros par tous les moyens. 

Dans le camp des super-héros justement, l'intrigue suit Annie January (Erin Moriarty) alias Starlight, une nouvelle héroïne qui vient d'être recrutée par les Sept. Cette jeune femme capable de projeter de la lumière avec ses poings découvre la réalité de la célébrité et les ambitions peu nobles de Sept.

Violence et finesse

À lire aussi
Emilia Clarke ("Game of Thrones" dans la vidéo "Leading Lady Parts" Séries
"Game of Thrones" : Emilia Clarke se confie sur son expérience traumatisante des scènes de nus

La série joue habilement sur les codes moraux et met en lumière toutes les fragilités humaines des super-héros. La série montre comment Homelander (mix de Superman et Captain America) est un sadique sans empathie, manipulé par l'entreprise Vought International qui gère l'image publique des Sept. Queen Maeve (ersatz de Wonder Woman), elle, est une ex d'Homelander, complètement désenchantée par ses années de combats et l'hypocrisie des Sept, mais qui veut continuer à sauver des innocents. A-Train (sorte de Flash Gordon) ne montre aucun remord après l’homicide involontaire de la fiancée de Hugh et va se droguer pour conserver ses records. The Deep (parodie d'Aquaman) est quant à lui un crétin pervers qui multiplie les agressions sexuelles...

Très rapidement, les spectateurs sont dégoûtés par les actions de ces super-héros et tous les espoirs du public sont placés entre les mains des "Boys", ce petit groupe de mercenaires rebelles, drôles et légèrement caractériels. Ces héros vont concevoir toute une série de stratagèmes pour éliminer petit à petit la menace que représentent les Sept. The Boys propose des scènes d'action violentes mais totalement jouissives et des personnes évoluant en permanence sur le fil du rasoir. 

Vie familiale, patriotisme, enjeux financiers et militaires, marketing, religion, amour, mensonges, addictions... Cette série parvient à entremêler tous les ingrédients de la pop-culture et des valeurs américaines dans un délicieux mille-feuilles. Une dégustation bienvenue et rafraîchissante dans le monde désormais dominé par le géant Marvel-Disney.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Séries Télévision Comic book
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants