1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. The Beatles : Paul McCartney met la séparation du groupe sur le dos de John Lennon
2 min de lecture

The Beatles : Paul McCartney met la séparation du groupe sur le dos de John Lennon

Dans un entretien à la BBC, le chanteur est revenu sur les responsabilités de chacun des membres du groupe mythique lors de leur séparation.

Les Beatles à Tokyo en 1966
Les Beatles à Tokyo en 1966
Crédit : JIJI PRESS / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Paul McCartney n'a pas été le fossoyeur des Beatles. Et il veut que cela se sache. Le chanteur a livré sa version des faits, plus de 50 ans après la dissolution du groupe mythique, lors d'une interview auprès de nos confrères de la BBC. Si l'intégralité de l'entretien ne sera diffusée que le 23 octobre prochain, le journal The Guardian dispose déjà de savoureux extraits. 

Paul McCartney explique que ce n'est pas lui qui a causé la séparation des Beatles, mais bien l'autre grand personnage du quatuor : John Lennon. "Je ne suis pas à l'origine de la séparation, c'était notre Johnny, a-t-il dévoilé au micro de la BBC. C'était mon groupe, mon travail, ma vie. Je voulais continuer", insiste celui qui fêtera ses 80 ans l'été prochain. 

"John voulait une nouvelle vie auprès de Yoko [Ono]. Il a toujours voulu s'extraire de notre monde et de la société. Il a été élevé par sa tante Mimi qui a toujours été très sévère. Il était en constante recherche de liberté", argumentait Paul McCartney.

Pour beaucoup, McCartney par ses réponses à la presse et sa manie de demander à des avocats de régler les différends du groupe aurait été le responsable de ce grand divorce musical. "Arrêtez-vous. Je ne suis pas responsable de cette séparation. Oh non, non, non, nondit-il au micro de la BBC. John est entré dans la pièce un jour et il a dit : 'Je quitte les Beatles'. Là vous avez le responsable de la fin du groupe !" 

Pas la faute de Yoko Ono

À lire aussi

S'il n'a pas pris la décision, c'est peut bien lui qui l'a fait connaître. La faute à une insupportable hypocrisie selon lui. Paul McCartney n'aurait pas apprécié de devoir faire semblant d'être toujours dans un groupe uni. Il aurait alors révélé la supercherie au public. Cette séparation, initiée par John Lennon, devait en effet rester secrète pendant quelques mois, le temps que Allen Klein, le nouveau manager du groupe, scelle quelques juteux contrats. 

McCartney n'incrimine pas, comme beaucoup l'on fait, Yoko Ono dans cette décision de séparation. Pour le chanteur, elle n'est pas responsable de la fin des Beatles. "Ils formaient un très beau couple. Il y avait beaucoup de force dans cette histoire", dit-il. 

McCartney explique aussi que s'il a attaqué en justice les autres membres du groupe c'était pour défendre l'héritage des Beatles contre les idées d'Allen Klein qui avait convaincu les autres membres. "Ils m'ont remercié des années après", conclut Paul McCartney.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/