1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Taylor Swift fait finalement la paix avec Apple
1 min de lecture

Taylor Swift fait finalement la paix avec Apple

Après avoir menacé de boycotter Apple Music, le service de musique en ligne lancé le 30 juin, la popstar Taylor Swift a finalement autorisé Apple à diffuser son dernier album, "1989".

Taylor Swift le 17 mai 2015.
Taylor Swift le 17 mai 2015.
Crédit : Jason Merritt / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
micros
La rédaction numérique de RTL

Après avoir réussi à faire plier Apple Music, Taylor Swift a annoncé jeudi 25 juin avoir décidé d'autoriser le service de musique en ligne de la marque à la pomme, qui sera lancé le 30 juin prochain, à diffuser son dernier album, 1989. "Après les événements de cette semaine, j’ai décidé de mettre 1989 sur Apple Music… et avec joie", a-t-elle tweeté dans l’après-midi. "C'est tout simplement la première fois que ça me prend aux tripes de proposer mon album en streaming. Merci Apple d'avoir complètement changé" a-t-elle ensuite ajouté.

Un juste retour des choses, le service de streaming d'Apple ayant finalement décidé de verser des commissions aux artistes et maisons de disques sur les trois premiers mois gratuits d'essai après la guerre médiatique que lui avait déclarée la popstar.

La menace de Taylor Swift

Dimanche dernier, la chanteuse avait publié sur Tumblr une virulente lettre ouverte contre Apple, expliquant "trouver choquant et décevant" que la marque ne la rémunère pas, estimant que cela allait "complètement à l'encontre de cette entreprise historiquement progressiste et généreuse". Très remontée, Taylor Swift avait décidé de boycotter Apple Music en décidant de ne pas mettre en ligne son dernier album, l'un des plus vendus à travers le monde depuis sa sortie fin 2014, "Nous ne vous demandons pas des iPhone gratuits. Ne nous demandez pas de vous fournir notre musique gratuitement", écrivait-elle. Une menace qui avait fait immédiatement réagir Apple, qui craignait visiblement de voir filer la poule aux œufs d'or, finalement revenue sur sa décision.

Ce n'est pas la première fois que la reine de la pop pique une colère contre un site de streaming. L'an dernier, elle avait même quitté le suédois Spotify, numéro un du marché, estimant que mettre à disposition sa musique gratuitement sur un service de streaming revenait à "sous-estimer l'art".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/