1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Rock en Seine 2014 : les femmes règnent sur le dimanche, chatoyants Feu! Chatterton
4 min de lecture

Rock en Seine 2014 : les femmes règnent sur le dimanche, chatoyants Feu! Chatterton

COMPTE-RENDU - La Roux, Janelle Monae, Selah Sue et Lana Del Rey ont raflé toute l’attention des festivaliers venu tituber pour le dernier jour du festival. La prestation des jeunes Feu! Chatterton précise l’avenir du rock français.

Le public a été la vraie star du festival Rock en Seine 2014
Le public a été la vraie star du festival Rock en Seine 2014
Crédit : Sylvere Hieulle
Antony Milanesi
Antony Milanesi

C’est dès l’innommable station Ranelagh de la ligne 9 du métro que le troisième et dernier jour de l’édition 2014 du festival Rock en Seine commence. Dans la rame, une vieille femme gémit l’une des mille et une chansons qui parlent de Paris. La mélodie crachée par son ampli souffrant accompagne la fatigue des festivaliers en chemin pour Pont de sèvres, où se trouve le domaine de Saint-Cloud. 

De nombreux souvenirs dont Julie Gayet

Le dimanche rime avec bilan : découvertes, déceptions, sandwichs raclette, bouchons d’oreilles sales, files d’attente pour Wc en plastique et bières, bien entendu. Les dizaines de groupes ont globalement jouit de bonnes conditions pour livrer leur son aux foules assoiffées. Bien vues les têtes faussement discrètes de membres de groupes (Chris Dangerous de The Hives, José Reis Fontao de Stuck In The Sound), de Jean-Paul Huchon (Président du conseil régional d'Île-de-France), ou encore de l’actrice Julie Gayet venues se mêler à la foule. Voici venir la fin du festival, dernière ligne droite, comme celle du métro tout sauf bondé à 14 heures. 

Lana Del Rey déconcertante

Le 24 août est le jour de la Saint-Barthélémy, jour associé au fameux Massacre perpétré contre les protestants en 1572. Un quasi demi-millénaire plus tard, le massacre est venu de la nonchalante Lana Del Rey venue pavaner sa désinvolture déconcertante sur la Grande Scène devant des milliers de fans. La chanteuse a souvent manqué de souffle devant son public conquis d’avance.

L’histoire ne dit pas si les 5 membres du groupe de rock français Feu ! Chatterton ont apprécié le spectacle, mais ces derniers l’ont de toute façon trouvée charmante lors de leur rencontre entre les loges du festival. 

Lana Del Rey captivante à Rock en Seine le 24 août
Lana Del Rey captivante à Rock en Seine le 24 août
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP

Feu! Chatterton ouvre les hostilités

À lire aussi

Sur la scène de l’industrie, Feu! Chatterton ouvre les hostilités du troisième jour à 14h30. Le groupe écarquille les yeux, impressionné par le nombre de personnes venues l'écouter. “On s’attendait à moins, c’est potentiellement la plus grosse scène sur laquelle on a jamais joué, même à moitié rempli c’était déjà beaucoup” ont exprimé les cinq frenchies qui aiment parler d’une seule et même voix. “Il y a même des gens qui connaissait les titres des chansons”. La mort dans la Pinède et La Malinche sont leurs deux morceaux les plus appréciés, les autres s’apprêtent à sortir dans un premier EP début septembre. Feu! Chatterton fait dans la poésie, mais en musique, ce qui les fait graviter autour de la lune du rock français. Malgré des influences classiques (Piaf, Montand, Gainsbourg, Bashung, Ferré, et Aragon ou Baudelaire), le groupe demeure de véritables martiens pour le public. 

Feu! Chatterton connaît la raison de son allure étrange dans le paysage musical. “On peut citer trois fois plus d’influences anglo-saxonnes que françaises. La musique anglo-saxone est beaucoup plus riche et a toujours 10 ans d’avance, que ce soit pour les enregistrements ou façon de produire des disques, même dans la variété” assure le quintette.

Sur scène, le groupe trouve l’équilibre entre texte et musique, entre chant et jeu, entre poésie française et rythmique anglo-saxonne. Feu! Chatterton a simplement trouvé la recette qui a fait le succès de nombreuses légendes venues outre-Atlantiques. “Pour TheDoors, Patty Smith, Tom Waits ou Lou Reed, la part du texte était également fondamentale dans leur musique, il n’y a jamais eu de rapport coincé avec la littérature les concernant” explique la formation soudée depuis deux ans et demie. Feu! Chatterton évite sans la dénigrer la niaiserie ambiante des fabriques a mélodies francophones comme Pendentif, Grandville, ou encore Petit Fantôme qui a servi un concert très enfantin sur la même scène deux heures plus tard, alors que la tornade de hard rock Airbourne, délicieusement cliché, façon ACDC, sévissait du côté de la Grande Scène. 

Soigné, honnête et puissant à la fois, le concert où guitares, basse, clavier, batterie et chant étaient chacune appréciables et détachables fut beau comme un produit de studio. “On a enregistré l’EP en live, c’est la même énergie. C’est l’EP qui sonne comme la scène” explique le groupe qui termine son show par La Malinche, nom d’une femme contradictoire de légende au Mexique. 

Des femmes pour tous les goûts

Les femmes contradictoires, c’était peut-être le theme du dimanche à Rock en Seine. Outre Lana Del Rey et le groupe Brody Dalle mené par la compagne punk de Josh Homme du mythique groupe Queens of The Stone Age, le public a pu apprécier la pimpante Selah Sue et la belle Janelle Monae. La Roux, sur la scène cascade, a démêlé l’héritage des années 1980 faisant naître une pointe de nostalgie pour les vêtements de sport fluo. 

Queens of The Stone Age roule des mécaniques

Dernière heure, Josh Homme a lancé l’assaut de rock lourd avec sa formation Queens of The Stone Age. Le guitariste-chanteur-producteur, qui a réussi le tour de force de changer l’essence britannique des Arctic Monkeys en américanisme bien monté, a déroulé un menu apprécié des habitués de Rock en Seine. Le festival accueille le groupe fréquemment. Chemises à carreaux, solos de batterie, de guitare… tout dans la machine pleine de rouages américains a fonctionné. 23h20, le DJ très french touch Kavinsky a coupé les enceintes (dont on ne sait si elles étaient reliées à des platines ou un simple CD). Les projecteurs flambants traquent les derniers festivaliers, sommés de quitter le site.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/