1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Mort d'Aretha Franklin : "On perd un bout du XXe siècle", réagit Philippe Manoeuvre
2 min de lecture

Mort d'Aretha Franklin : "On perd un bout du XXe siècle", réagit Philippe Manoeuvre

INVITÉ RTL - Le journaliste et critique musical réagit au décès de la reine de la soul survenu jeudi 16 août, à l'âge de 76 ans. L'interprète de "Respect" et "Think" a eu une "importance musicale colossale", selon Philippe Manoeuvre.

Aretha Franklin lors du Oprah Winfrey Show le 17 mai 2011
Aretha Franklin lors du Oprah Winfrey Show le 17 mai 2011
Crédit : PETER WYNN THOMPSON / AFP
Philippe Manoeuvre est l'invité de RTL
09:08
Avec "Respect", Aretha Franklin a envoyé "un message incroyable", dit Philippe Manoeuvre
00:36
Aretha Franklin "a fait avancer la cause de cette nation noire opprimée", dit Philippe Manoeuvre
00:43
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Une immense vedette s'en est allée. La reine de la soul Aretha Franklin est décédée jeudi 16 août. Elle avait 76 ans. "C'est vraiment une très grande chanteuse du XXe siècle qui nous quitte. (...) C'est quelqu'un qui a eu une importance musicale colossale, une chanteuse atypique. C'est très touchant ce qu'il se passe", réagit le critique musical Philippe Manœuvre, invité de RTL ce vendredi 17 août.

"C'est quelqu'un qui a une importance considérable, au niveau du féminisme. C'est elle qui chante la chanson Respectc'est elle qui chante Think et pourtant cette chanteuse magique, merveilleuse, intense, est très très mal connue en Europe", déplore Philippe Manœuvre. 

Les débuts d'Aretha Franklin n'ont pas été simples. "Elle a commencé chez Columbia, raconte le critique musical. Là, elle enregistre huit albums qui n'ont aucun succès. On lui fait chanter du gospel ou du jazz... Elle ne trouve pas son public. Quand elle signe chez Atlantic, qu'ils ont l'idée de l'emmener enregistrer chez Otis Reding, à Memphis, dans le sud des États-Unis, là, le déclic est instantané. C'est comme si on amenait du kérosène sur le feu, ça explose".

Les hommages affluent

Outre la musique, pour laquelle elle laisse des trésors inestimables, Aretha Franklin a contribué, rappelle Philippe Manœuvre, à écrire l'histoire des États-Unis. "C'est la lutte pour la reconnaissance des droits civiques, car aux États-Unis il y avait peu de noirs qui passaient à la télévision avant Aretha Franklin et James Brown", explique le journaliste. "On perd une chanteuse exceptionnelle, quelqu'un d'unique. Un bout du XXe siècle."

À écouter aussi

Dès l'annonce de sa disparition, les hommage d'anonymes et de stars se sont multipliés. Barack Obama, Elton John, Diana Ross ou encore Paul McCartney ont fait l'éloge de la reine de la soul. À Detroit, la New Bethel Baptist Church, église dans laquelle officia son père pasteur, s'est transformée en lieu de recueillement. Son étoile sur Hollywood Boulevard, à Los Angeles, a également été recouverte de fleurs et de bougies.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/