1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Koudlam, le sorcier électronique, revient "panser les plaies de l'univers"
1 min de lecture

Koudlam, le sorcier électronique, revient "panser les plaies de l'univers"

RENCONTRE - Le Français sort son deuxième album intitulé "Benidorm Dream" lundi 13 octobre. Un ovni sur la scène électronique, qui emprunte différents styles musicaux pour devenir inclassable.

Koudlam dévoile "Benidorm Dream" lundi 13 octobre 2014
Koudlam dévoile "Benidorm Dream" lundi 13 octobre 2014
Crédit : Pan European Recordings / Olivier Ruggiu (DR)
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière

Cinq ans après son dernier album, Koudlam est de retour. Cet artiste insaisissable a pris le temps de faire une pause entre deux défilés de la fashion week à Paris pour parler de son nouveau disque très réussi, qui sort lundi 13 octobre et s'intitule Benidorm Dream.

Ce n'est pas un compte rendu, tout est passé sous le filtre de l'imaginaire

Koudlam

Le nom de l'album (qui évoque la cité balnéaire bétonnée espagnole) peut être interprété comme un oxymore. Mais Koudlam s’en défend. "Ce n’est pas un jugement sur l'hédonisme à outrance de Benidorm, explique l’artiste à RTL. J’ai habité quelques mois là-bas, raconte-t-il, mais ce n'est pas un compte rendu, tout est passé sous le filtre de l'imaginaire."

Le clair/obscur transposé de la peinture à la musique

Une fois ses idées passées sous le prisme de son talent, les chansons forment un ensemble magnifique, cohérent, à la fois sombre et plein d’espoir. "Sans obscurité, où serait la lumière ?", justifie Koudlam. Il ajoute que son but est de composer "une musique pour panser les plaies de l'univers".

Dans Benidorm Dream, celui qui s'est fait connaître avec sa chanson See you all revient à ses premières amours, que sont les musiques électroniques et particulièrement la trans. Mais le style des années 1990 qui a pu être le sien dans les rave party est bien loin. Ici, il enfile son costume de "sorcier psyché", un surnom trouvé par le magazine Trax en 2009 et qu’il accepte volontiers.

Un mélange des genres harmonieux

À lire aussi

Pour écrire ses chansons, l’artiste maîtrise sa recette : "J’essaye de mener une idée jusqu'à son paroxysme dans chaque morceau, explique-t-il, j'extirpe la matière pour la mettre à mon service." 

Cela explique un fabuleux mélange des genres, avec des codes empruntés à différents styles de musiques, comme le R'n'B dans The Landsc Apes, le big beat sur Nostalgia ou encore la trans dans Transperu.  "Un morceau, une idée", résume Koudlam. Et de conclure : "La bonne musique ne souffre pas de frontière."

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/