2 min de lecture Jazz

Jamie Cullum répond aux questions de Jean-Yves Chaperon à l'occasion de son concert pour le 54ème Jazz à Juan

Jamie Cullum est un habitué de Jazz à Juan. Il nous parle du festival et du concert de ce dimanche 13 juillet 2014.

Jamie Cullum dimanche 13 juillet à Jazz à Juan
Jamie Cullum dimanche 13 juillet à Jazz à Juan
Jean-Yves Chaperon et Serge Mariani

Avant un concert survolté au cours duquel Jamie Cullum n'a pas déçu ses fans, en sillonnant la scène sans relâche, en jouant de tous les instruments ou presque avec ses musiciens et en descendant parmi les rangs d'un public qui n'attendait que ça pour augmenter encore le plaisir d'assister à un show très festif, Jamie Cullum nous a accordé l'interview que vous pouvez entendre dans l'émission de ce mardi 15 juillet et dont voici la transcription.

Jamie Cullum chante dans le public de la pinède de Juan
Jamie Cullum chante dans le public de la pinède de Juan

Jean-Yves Chaperon : Vous venez à Juan en moyenne tous les 3 ans; c'est un bon rythme pour un musicien de jazz ?

Jamie Cullum : Oui, on peut dire ça, mais surtout quand on vous propose de venir ici, c'est difficile de refuser. Les gens sont merveilleux, c'est un des plus beaux endroits, même un formidable endroit pour faire de la musique, et c'est un festival qui a une grande histoire, vous faites partie des grands musiciens qui ont joué ici et c'est toujours une super programmation, on ne peut pas refuser. Les musiciens font toujours un truc particulier ici, on ne joue pas ici comme on joue ailleurs. Vous pouvez voir la mer, entendre les vagues, vous êtes directement avec la nature, il n'y a pas d'autre endroit comme ça dans le monde pour faire de la musique.

Jamie Cullum interviewé par Jean-Yves Chaperon
Jamie Cullum interviewé par Jean-Yves Chaperon

Jean-Yves Chaperon : Jamie, quand on vous voit et qu'on vous entend sur scène on a le sentiment que le vrai Jamie Cullum est là, sur scène...

À lire aussi
Isabelle Adjani sera dans un téléfilm sur Arte people
Isabelle Adjani: "Tu vas salir le miroir me disait mon père"

Jamie Cullum : Je pense que c'est pareil pour tous les musiciens. Pour moi, enregistrer c'est la base de tout ce que je vais faire après, mais si tu fais de la musique, c'est d'abord sur la route. Tu te renouvelles, tu communies avec le public, tu peux essayer de nouvelles choses. Ces temps-ci, j'ai vu des groupes pop, ils jouent un morceau comme sur le disque. Je ne peux pas comprendre ça, tu dois faire quelque chose de différent, pas la même chose tout le temps, ça me rend fou. Tiens, je vais sauter dans la mer et je ne reviendrai jamais !

Pour terminer, Jamie nous parle de l'équipe de football d'Angleterre.

Il regrette qu'elle ne soit pas allée plus loin dans cette Coupe du monde au Brésil, dont la finale allait se jouer quelques minutes après la fin de l'interview. D'ailleurs, il nous remercie, se lève et part vers sa loge pour regarder le match Allemagne - Argentine avant de monter sur scène.

Jamie Cullum avec ses musiciens derrière la batterie sur scène dimanche 13 juillet 2014
Jamie Cullum avec ses musiciens derrière la batterie sur scène dimanche 13 juillet 2014

A très vite dans L'heure du jazz et toujours en direct de Juan-les-Pins !

Jean-Yves Chaperon 

L'heure du jazz vous recommande
Lire la suite
Jazz Musique Jazz à Juan
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants