2 min de lecture Littérature

France 3 diffuse un magnifique documentaire sur Daniel Balavoine pour les 30 ans de sa disparition

REPLAY - Intitulé "J'me présente, je m'appelle Daniel", le documentaire est diffusé ce mercredi 30 décembre sur la chaîne de télévision publique

Micro générique Switch 245x300 Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
France 3 diffuse un magnifique documentaire sur Daniel Balavoine pour les 30 ans de sa disparition Crédit Image : STAFF / AFP | Crédit Média : Laurent Marsick | Durée : | Date : La page de l'émission
Laurent Marsick
Laurent Marsick
et Charlie Vandekerkhove

Le 14 janvier prochain marquera les 30 ans de la disparition de Daniel Balavoine. Ce mercredi soir, France 3 propose un documentaire passionnant sur cet artiste : J'me présente, je m'appelle Daniel. Trente après sa mort, sa musique et ses mots continuent de résonner sur les ondes avec la même actualité. Il y a dans ce film un témoignage marquant, celui de sa fille Joanna, qui ne s'est jamais exprimée sur ce père qu'elle n'a pas connu. La voix est douce, Joanna Balavoine est née 5 mois après la mort de son père, en juin 1986. La voici, assise dans le studio de la Grande armée, dans les sous sol du Palais des Congrès.

"Je suis là aussi aujourd'hui pour dire merci, parce que tout ce que vous recevez tous de lui c'est ce que je reçois. Je n'ai pas eu le père, j'ai eu l'homme, que j'ai dû partager, que je dois partager tous les jours", explique Joanna Balavoine. "C'est autant d'absence que de présence. Il est enterré à Biarritz, j'y suis allée quelques fois, et à chaque fois il y a toujours quelqu'un, toujours des fleurs. On se dit 'je voudrais être seule' et en même temps, si vous n'étiez tous pas là, ce serait dur de se mettre droit", confie la jeune femme.

Je n'ai pas eu le père, j'ai eu l'homme, que je dois partager tous les jours.

Joanna Balavoine
Partager la citation

Double symbole, ce studio est celui où Daniel Balavoine passera la dernière année de sa carrière, et c'est aussi au Palais des Congrès qu'il incarnera dès avril 1979 Johnny Rockfort dans la comédie musicale Starmania. Icône de plusieurs générations, celle de l'époque bien sûr mais encore aujourd'hui, comme en témoigne Christine And The Queens. "Je travaille toujours en pensant à Daniel Balavoine pour la puissance, explique l'artiste, parce que ce n'est jamais une puissance forcée, c'est quelque chose qui s'élève par-dessus tout le reste".
Au début, raconte Alain Mariani, photographe et ancien associé d'Eddy Barclay, certains ne croyaient pas en ce choriste de Patrick Juvet, Balavoine le chanteur à la voix haute que n'aimait pas Eddy Barclay, précise Alain Mariani. "Barclay ne croyait pas en Balavoine, et (le directeur artistique) a dit 'non, je le garde, si vous renvoyez Balavoine je m'en vais'. Barclay a dit 'tu m'envoies cinq chanteurs, et tu gardes Balavoine". 

Homme et artiste visionnaire

Le documentaire est découpé en plusieurs chapitres. Il y a la carrière de l'artiste, fulgurante mais aussi l'homme visionnaire, altermondialiste avant l'heure, porte drapeau de la jeunesse, comme quand il laisse éclater sa colère sur le plateau du 13h d'antenne 2 face au candidat à la présidentielle de 1981, François Mitterrand. "Ce que je peux vous dire c'est que le désespoir est mobilisateur, et que lorsqu'il devient mobilisateur, il est dangereux, et ça entraîne le terrorisme et la bande à Bader, des choses comme ça".

Le désespoir est mobilisateur, et que lorsqu'il devient mobilisateur, il est dangereux.

Daniel Balavoine
Partager la citation
À lire aussi
L'auteur Joël de Rosnay littérature
"Les livres ont la parole" : "Petit éloge du surf" de Joël de Rosnay

Daniel Balavoine était visionnaire aussi dans sa musique : quand on l'écoute, elle n'a pas pris une ride. Oui on voit d'ailleurs dans des images d'archives que Daniel Balavoine est un vrai geek, fan de musiques électroniques qui travaille le son de ses chansons avec un ordinateur. C'est un documentaire passionnant à regarder, avec en conclusion les mots et les notes de Daniel Balavoine dans la voix de sa fille Joanna qui chante.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Laissez-vous tenter Musique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants