1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Dionysos : "La réalité m'a rattrapé", explique Mathias Malzieu
2 min de lecture

Dionysos : "La réalité m'a rattrapé", explique Mathias Malzieu

SIGNÉ AGNÈS 1/2 - Le chanteur du groupe s'est inspiré de son combat contre la maladie pour écrire un album et un livre.

Dionysos : "La réalité m'a rattrapé", explique Mathias Malzieu
Dionysos : "La réalité m'a rattrapé", explique Mathias Malzieu
Crédit : Franck Pennant / PANORAMIC
Dionysos : "La réalité m'a rattrapé", explique Mathias Malzieu
13:10
Christophe Pacaud & Agnès Bonfillon

En novembre 2013, Mathias Malzieu, chanteur du groupe Dionysos passe plusieurs examens médicaux et le diagnostic est sans appel. L'artiste est atteint d’une aplaisie médullaire, une maladie rare de la moelle osseuse. "C’est une panne d’anticorps. Plus d’oxygène dans le sang, plus de globules blancs pour me défendre, plus de plaquettes, donc saignements inopinés, risques hémorragiques", explique-t-il. La maladie le contraint à une longue hospitalisation et une greffe. Pendant ces longs mois, où il subit régulièrement des transfusions avant de recevoir une greffe de "sang neuf", le chanteur tient un journal. Son combat, il le raconte dans le livre Journal d'un vampire en pyjama et des chansons concoctées avec ses camarades du groupe Dionysos dans l'album Vampire en pyjama qui sort le 29 janvier. 

"On ne choisit pas toujours sur quoi on écrit. La première réponse que j'ai eu, ça a été d'écrit un journal, qui est rapidement devenu celui d'un vampire en pyjama, parce que j'avais besoin du sang des autres en attendant une greffe. Donc j'étais comme un vampire et c'était, un petit peu, le décalage qu'il me fallait pour accepter la réalité, la détourner et mettre un peu d'humour et de poésie dedans. Et en même temps, je me confrontais à cette réalité", explique-t-il. 

Étonnement, cette douloureuse expérience se transforme en deux œuvres poétiques. "C'est ça l'équilibre pour nous : trouver le bon dosage en fait. Parce que si avait été uniquement de la poésie et de l'imagination, ça aurait été déconnecté de la réalité, mais là, la réalité me rattrape vraiment. J'ai eu besoin de faire ça de manière rythmique comme un coureur de marathon ". 

Un processus de création bouleversé

Pour écrire et composer ce nouvel album, le premier depuis 4 ans, le groupe a dû s'adapter. "On est parti en studio avec Mathias à Paris avant qu'il ne rentre à l'hôpital et on a enregistré ses premières chansons en voix-guitare. Ensuite, on l'a laissé partir pour se faire greffer et nous en l'attendant, on a mis la voix de Mathias très fort dans la salle de répétition, et autour de sa voix, on a commencé tous les arrangements du disque. Dès qu'on pensait avoir à peu près fini et que le cadeau était assez joli, on lui envoyait. Et on savait que dans son lit d'hôpital, dans sa petite bulle, il écouterait et on attendait avec impatience ses mails. C'était une façon de ne pas se déconnecter les uns des autres", raconte Babet, chanteuse et violoniste. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/