1 min de lecture Musique

Dalida, Alain Bashung, Eddy Mitchell... Leur parolier Boris Bergman sort de l'ombre

REPLAY - Boris Bergman est l'un des paroliers les plus prolifiques et éclectiques de la chanson française. Il se confie à l'occasion de la sortie d'un coffret 3 CD rassemblant une soixantaine de ses chansons.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Dalida, Alain Bashung, Eddy Mitchell... Leur parolier Boris Bergman sort de l'ombre Crédit Image : MIGUEL MEDINA / AFP | Crédit Média : Steven Bellery | Durée : | Date : La page de l'émission
Steven Bellery
Steven Bellery
et Martin Cadoret

Son nom ne vous dit peut-être rien à l'inverse de ses refrains. Boris Bergman rythme la bande FM depuis la fin des années 60. Eddy Mitchell, Nicoletta, Nana Mouskouri, Christophe Maé, Jean-Louis Aubert ou encore Juliette Gréco : tous ont fait appel à ses services. Certains de ses refrains font partie de la mémoire collective. Le parolier, aussi prolifique qu'éclectique, est né à Londres en 1944. Fort de sa belle carrière, Boris Bergman déborde d'anecdotes. En mai 68, il écrit Rain and Tears pour le groupe Aphrodite's Child, dans un tout petit studio : "J'étais tellement claustrophobe que j'ai écrit mon texte très très vite".

Dalida va lui commander par la suite l'adaptation d'un texte anglais, qui deviendra Darla dirladada. Il accepte. "À un moment, vous avez un refrain qui revient deux fois, qui commence par "Court le furet, file la vague" et qui parle en fait de suicide. Je ne l'ai pas dit à l'époque", confie le parolier. Puis c'est la rencontre avec Christophe et Alain Bashung. "Il ne me doit rien, je ne lui doit rien, nous nous devons beaucoup. Ça a été un tournant incroyable", explique le faiseur de tube. "Étant timide, j'ai eu la chance qu'on m'appelle. Les gens faisaient 50% du chemin et moi je faisais 50% de reste. Mais on remet son titre en cause sans arrêt", tempère Boris Bergman.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Chanson Laissez-vous tenter
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants