6 min de lecture Musique

Booba vs Kaaris : comment les paroles de leurs chansons dessinent leurs clashs

DÉCRYPTAGE - La scène rap française est particulièrement friande de clashs plus ou moins sévères. Animosité réelle ou publicité astucieuse ? RTL.fr se plonge dans les textes explosifs de Booba et Kaaris.

Les rappeurs Booba et Kaaris
Les rappeurs Booba et Kaaris Crédit : Dominique FAGET / AFP
AymericParthonnaud1
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

La scène rap française ne parle que d'eux : Booba et Kaaris. Les anciens collaborateurs et amis ont attiré sur eux l’œil des médias et du grand public lors de leur confrontation spectaculaire au sein du désormais célèbre Hall 1 de l'aéroport d'Orly. Une bataille rangée entre deux clans qui entretiennent depuis des années une tension toute lucrative.

Les attaques physiques et personnelles sont souvent très rares et ce sont dans leurs textes que les rappeurs lancent leurs piques les plus vénéneuses. Sous-entendus, attaques ad hominem, vocabulaire agressifs et punchlines fatales sont les véritables armes de Booba et Kaaris, bien plus que leurs poings et quelques bouteilles de parfums. 

Des paroles très directes ou imagées sont un matériel créatif central dans la discographie des deux rappeurs. Une tradition qu'ils partagent avec la scène américaine, d'autres genres musicaux (le monde du R'n'B, du rock et de la pop sont des habitués des clashs), et le reste des rappeurs français depuis que le rap est rap. 

À lire aussi
Taron Egerton dans la peau d'Elton John Cinéma
VIDÉO - "Rocketman" : Taron Egerton a impressionné Elton John en reprenant ses chansons

Luxe, misogynie et vulgarité affûtée

Kaaris et Booba partagent de nombreux thèmes, autant de sources pour leur écriture. L'argent est l'un de ceux-ci. D'abord par la longue liste des marques extérieures de richesse et des produits de luxe qui apparaissent dans de très nombreux titres. "La Patek Philippe a le chrono (...) / Elle a cru au Père Noël / Aux sacs Chanel, aux Zanotti", chante Booba dans À la folie.

Toute la culture "bling-bling" y passe : grandes maisons de couture, d’horlogerie ou de joaillerie et les constructeurs automobiles les plus prestigieux. "J'vais me consoler chez Versace" (Validée) ou "Je passe au Lamborghini, Maybach, Phantom tu restes à l'Opel / Je suis dans le textile, Sonia Rykiel / Je gère le biz à l'américaine" (Kalash, Booba et Kaaris), sont autant de paroles consacrée à cette démonstration. Le but est de faire rêver les auditeurs avec le mythe d'un argent facile récolté par les droits d'auteur ou un business plus ou moins légal (et/ou fantasmé). 

>
Booba feat Kaaris - Kalash (Clip Officiel)

Cette ostentation est aussi une arme. Une façon de faire comprendre aux rivaux que l'on se situe à un niveau supérieur. Celui qui est riche, celui qui voyage, celui qui brille est forcément au-dessus d'autres artistes ou connaissances ("Shopping sur les Champs pas à Cora, tance  Booba dans Validée, “Louboutins dans la Aston Martin semelles rouges comme le fond d’ la rétine”, lance Kaaris dans Feghouli). La frime, mise en musique. "Ma question préférée, qu'est-ce je vais faire de tout cet oseille ?" est une phrase répétée 18 fois dans Kalash, la chanson qui a rassemblé Kaaris et Booba.

Il est aussi de bon ton de critiquer toute représentation de l'État ou de l'autorité. Un grand classique dans le rap. La police, la prison, la justice sont des cibles de choix. Cela peut être une critique assez fine du système judiciaire (toujours en mettant en avant la supériorité de l'argent sur tout autre levier de pouvoir) : "La justice a deux vitesses, le Lamborghini en a six" (Friday de Booba). ou des références plus inattendues : "B.2.O.B.A. escroc mafieux comme Charles Pasqua".

Comme Jérome Cahuzac, je veux un compte en Suisse, big booty qui claque

Kaaris
Partager la citation

Cela peut aussi être plus vengeur et vulgaire : "Nique sa mère, même une sexagénaire / La juge m'a dit que j’exagère / Mais nique sa mère là-celle aussi / Son arrière grand-mère aussi" (Kalash) ou encore "2.7.0. toujours plus haut, la République me suce le tuyau / Monsieur l'agent, je t'enfonce le triangle, Sevran et le gilet fluo".

Troisième grand thème et figure imposée des clips : les femmes. Souvent présentées comme des arrivistes, des croqueuses de diamant ou des objets sexuels à dominer voir à briser. Kaaris est capable de puiser dans l'histoire de la chanson française : "Y’a que les ficelles de tes strings qui te soutiennent. Je te baise et les draps s’en souviennent [Zoo de Kaaris avec une référence aux paroles de J'ai encore rêvé d'elle d'Il était une fois en 1975, ndlr]".

L'actualité peut être une source d'inspiration : "Comme Jérome Cahuzac, je veux un compte en Suisse, big booty qui claque, le piège se trouve entre tes cuisses" (Pas d'idée, Kaaris). Mais le registre est souvent bien plus violent : "Dulcinée veut aller au ciné / J'vais lui péter le dos, elle ira juste chez le kiné" (À la folie).

Des piques par chansons interposées

Les rappeurs aiment aussi s'attaquer les uns aux autres. Avant Kaaris et Booba le grand duel était entre Rohff et Booba. Au début des années 2000, les deux artistes avaient de bons rapports et Rohff a même invité "B2O" à rapper un titre sur l'un de ses albums, La Vie avant la mort. Mais lorsque le disque est sorti, le morceau en question ne figurait finalement pas sur l'album, faute d'un arrangement financier. Un abandon et un manque à gagner mal vécu par Booba. Cette collaboration avortée signe le point de départ de la rivalité légendaire entre les deux rappeurs.

Booba et Rohff ont ensuite passé des années à se lancer des piques par chansons interposées, mais ce dernier a lancé les vraies hostilités en 2012, lorsqu'il a déclaré sur Skyrock : "J'suis pas l'autre zoulette de Booba". B2O a répondu avec le titre Wesh Morray, dans lequel il s'en prend indirectement à Rohff, qui l'a notamment accusé de mentir sur ses origines sociales, puisqu'il vient de Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine. Réplique immédiate de Rohff avec Wesh Zoulette. Booba n'appréciera pas un passage en particulier, celui où l'enlèvement de sa mère est moqué.

Vos lyrics se résument à pouèt pouèt, prout prout, bam bilibam

Booba
Partager la citation

Booba enchaîne avec A.C. Milan où il s'en prend à tous ses confrères rappeurs et rivaux : "Chez nous, personne vous aime, ni homme ni femme / Vous ne vendez aucun disque, ne bicravez pas de milligrammes / Vos lyrics se résument à pouèt pouèt, prout prout, bam bilibam". Deux mois après la sortie de ce rap, La Fouine et Booba en viennent aux mains à Miami sous l’œil des caméras.

En 2014, la situation dérape. Sur les réseaux sociaux, Rohff s'est moqué ouvertement de Booba et a partagé une parodie d'un de ses clips. Qu'on remette en cause sa virilité ? B2O ne l'a pas supporté, et a invectivé Rohff dès le lendemain : "Trouve-moi à Paname". Message reçu... Le soir-même, Rohff et trois amis ont déclenché une bagarre dans une boutique Ünkut, la marque de streetwear de Booba. Deux vendeurs ont été passés à tabac, le pronostic vital de l'un d'eux a même été engagé et Rohff a été condamné à 5 ans de prison. 

>
Rohff agresse un vendeur Ünkut (Vidéo Officielle)

Kaaris et Booba : de la loyauté à la haine

Entre Kaaris et Booba le désamour est similaire. Les deux rappeurs se respectent mutuellement et travaillent même ensemble sur le hit Kalash. Ils partagent les mêmes valeurs, et Booba permet à Kaaris de s'envoler : "Booba m'a donné un gros coup de mains sur mon album (Or noir, sorti en 2013), il m'a filé plein d'idées", explique Kaaris, lors d'une interview pour Booska-P.com, fin 2013. Il connaît le succès les années suivantes avec ses disques, Le Bruit de mon âme (2015), Okou Gnakouri (2016) et Dozo (2017).

Mais la collaboration amicale entre Booba et Kaaris n'aura pas duré bien longtemps puisque les deux hommes sont en guerre depuis 2013. Booba, en pleine querelle avec le rappeur Rohff, s'est étonné de ne pas recevoir le soutien de Kaaris.

Je vais te briser les os. Je vais boire ton sang

Kaaris s'adressant à Booba
Partager la citation

Estimant ne pas avoir été défendu par son poulain, Booba a alors attaqué Kaaris sur ses réseaux sociaux. Insultes, photomontages et vidéos ont alors fleuri entre les deux anciens-camarades. Dans un message enregistré au smartphone, Kaaris est même devenu célèbre pour avoir lancé une phrase d'une violence inouïe : "Je vais te briser les os. Je vais boire ton sang". Une menace gore qui a surtout amusé le public par son caractère extrême.

Musicalement, on ne compte qu'un seul clash : "Je veux sa tête sur un plateau / Je vais te faire la peau / disparaître à la chaux", assénait Kaaris sur Skyrock. La cible que tout le monde a reconnue est naturellement Booba.

>
Kaaris en freestyle sur skyrock clash booba

De quoi nourrir plusieurs albums

Si les deux rappeurs se sont copieusement expliqués de la plus brutale des manières dans l'aéroport d'Orly, cet extrait est le seul "clash artistique" entre les deux. La bataille prend surtout place par messages interposés sur les réseaux sociaux. 

Il faudra attendre les prochains albums de Booba et Kaaris pour sans nul doute voir fleurir ici et là quelques références bien senties à cette altercation. Une rixe qui ne fait qu'augmenter leur popularité et, d'une curieuse façon, la "respectabilité" des deux rappeurs dans le monde du rap. Le passage en prison, les jeux de loyauté entre les deux bandes, la défense de leurs avocats, leurs prises de parole médiatiques, l'odeur des parfums fracassés sur le sol du Hall 1... Voilà autant de sources d'inspiration pour les prochaines œuvres des deux bad boys les plus scrutés du moment. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Booba
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794506477
Booba vs Kaaris : comment les paroles de leurs chansons dessinent leurs clashs
Booba vs Kaaris : comment les paroles de leurs chansons dessinent leurs clashs
DÉCRYPTAGE - La scène rap française est particulièrement friande de clashs plus ou moins sévères. Animosité réelle ou publicité astucieuse ? RTL.fr se plonge dans les textes explosifs de Booba et Kaaris.
https://www.rtl.fr/culture/musique/booba-vs-kaaris-comment-les-paroles-de-leurs-chansons-dessinent-leurs-clashs-7794506477
2018-08-23 19:09:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eeJCiBnSjj8q8cd1_zvDFw/330v220-2/online/image/2018/0801/7794298015_les-rappeurs-booba-et-kaaris.jpg