1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Yves Saint-Martin et le Prix de l'Arc de Triomphe, une histoire d'amour contrariée
2 min de lecture

Yves Saint-Martin et le Prix de l'Arc de Triomphe, une histoire d'amour contrariée

REPLAY - Le jockey star surnommé le "petit prince des hippodromes" a longtemps échoué dans une course qui le faisait rêver.

Le jockey Yves Saint-Martin le 14 juin 1976
Le jockey Yves Saint-Martin le 14 juin 1976
Crédit : AFP / Intercontinentale
Yves Saint-Martin et le Prix de l'Arc de Triomphe, une histoire d'amour contrariée
04:03
Jean-Alphonse Richard

À seize ans et demi, pour 51 kilos et 1,58 mètre, Yves Saint-Martin a déjà un surnom : le "petit prince des hippodromes". Le Prix de l'Arc de Triomphe est le plus convoité des trophées, le Graal des courses de chevaux, un Everest qui se gagne à la cravache.

Entre les deux, la croisée des destins est une histoire d'amour contrariée. Depuis sa première victoire au Tremblay, en 1957, le jockey électrise pourtant les hippodromes. Grand Prix d'Ispahan, de Saint-Cloud, de Paris... Saint-Martin est un extraterrestre, un surdoué au sourire encore timide. Tout lui réussit.

La France avait Yves Saint-Laurent. Elle a désormais Yves Saint-Martin, la haute-couture du turf. Il est courtisé par les parieurs et invité permanent de la jet set. Ses témoins de mariage sont Coco Chanel et Maurice Chevalier.

C'est "Yop la Boum !" pour Saint-Martin, qui roule en Rolls et se voit célébré par le magazine Time. Le roi des courses pose aux côtés de la reine du folk, Joan Baez. La chevauchée est fantastique. Mais il manque à ce tableau la plus belle des courses.

À lire aussi

Ses chevaux s'appellent "Breloque", "Nelcius", "Cover Girl", même si c'est son nom à lui qu'on retient. L'argent, la gloire, les paillettes : Saint-Martin aurait pu cent fois succomber à cette île de la tentation qu'il fuit comme un dangereux mirage. Il sait que pour tout gagner, il ne faut rien lâcher.

Le jockey a des milliers de victoires, il est le chouchou du public. Sauf qu'à Longchamp, le mythique Arc de Triomphe lui a toujours échappé. Ce n'est pourtant pas faute d'en rêver depuis ses débuts. Jusqu'en 1970, année de la consécration.

Le jockey remportera trois autres Arc de Triomphe, dont celui de 1974 avec une hanche fracturée.

Il empochera six Prix de Diane, quinze Cravaches d'Or et 3.314 victoires. De quoi pousser la chansonnette à la télévision. Il descendra de cheval à 46 ans. Saint-Martin "le Magnifique" ("Little Big Man", comme l'appelaient les Américains) : sa légende galope toujours sur les hippodromes.

(Chronique mise en ondes par Grégory Caranoni)

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/