1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. VIDÉO - "L'Émission politique" : échange tendu entre Kouchner et Belattar

VIDÉO - "L'Émission politique" : échange tendu entre Kouchner et Belattar

L'humoriste a reproché à l'ancien ministre de l'avoir tutoyé durant l'émission de France 2 jeudi 30 novembre.

Bernard Kouchner, Clémentine Autain et Yassine Belattar, invités de "L'Émission politique"
Bernard Kouchner, Clémentine Autain et Yassine Belattar, invités de "L'Émission politique"
Crédit : Capture d'écran
Julien Absalon
Journaliste

Les passes d'armes ont continué, même après le départ de Jean-Luc Mélenchon. Dans la deuxième partie de L'Émission politique, diffusée jeudi 30 novembre sur France 2, un accrochage verbal est survenu entre l'ancien ministre Bernard Kouchner et l'humoriste Yassine Belattar.

Les deux hommes débattaient de la laïcité lorsque Bernard Kouchner a haussé le ton, reprochant à son interlocuteur de lui couper la parole. "Je fais ce que je veux, mon gars. Je voulais te répondre". Cette remarque a passablement déplu à Yassine Belattar, ne comprend pas l'emploi du tutoiement et de ces termes peu soutenus. "Pourquoi vous me tutoyez ? C’est fini la colonisation !", s'est-il insurgé, pendant que la malaise était palpable sur le plateau dirigé par la journaliste Léa Salamé. L'ex-ministre de Nicolas Sarkozy s'est finalement repris, en adoptant un ton plus cordial : "Monsieur, vous parlez tout le temps".

Peu après la fin de l'émission, Yassine Belattar a expliqué sa réaction sur Facebook. "Ne me dis plus 'tu'. Le tutoiement, c'est une familiarité ou une convivialité", a-t-il d'abord écrit, avant de faire un parallèle avec le manque de respect dont souffrait sa mère qui était femme de ménage. "Elle s’est tue face au 'tu' de ses employeurs. Si aujourd'hui je réclame du 'vous', ce n'est pas innocent, c'est parce que je le mérite et que je ne travaille pas dans un champ de coton pour entendre du 'boy'... Nos parents ont été humiliés toute leur vie d'ouvriers. Cette condescendance fait penser que nous ne serions que de passage, elle confirme que le combat est loin d'être terminé. (...) Ce sont des petits rien qui font des grands tout".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/