1 min de lecture People

Stromae confie que sans son frère, il se serait "sans doute suicidé"

Le chanteur a expliqué avoir songé à mettre fin à ses jours face aux effets physiques et psychologiques que l'antipaludique Lariam a eu sur lui.

Stromae le 13 mai 2015 au Sénégal.
Stromae le 13 mai 2015 au Sénégal. Crédit : SEYLLOU / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Depuis deux ans, Stromae subit les lourds effets secondaires du traitement antipaludique, le Lariam, qu'il a pris lors de sa tournée en Afrique, en 2015. Récemment, le chanteur se confiait sur sa santé. "Je perds complètement la boule", expliquait-il dans un documentaire. L'artiste, qui a mis sa carrière musicale entre parenthèses pour préserver sa santé, s'est une nouvelle fois livré dans Malaria Business, un documentaire qui sera diffusé le 29 novembre prochain sur France Ô.

Dans un extrait diffusé en exclusivité par le site Purepeople.com, Stromae raconte : "J’ai subi des effets secondaires du Lariam. Ça m’est arrivé en juin 2015. C’était dans le cadre de ma tournée en Afrique. J’étais stressé, j’étais épuisé. Tout prédisposé à péter un plomb, ça c’était sûr, mais l’accélérateur c’était le Lariam. Pendant les concerts, je ne m’en rendais pas compte, on n’a pas le recul. C’est de la paranoïa, c’est plein de trucs".

Dans ce documentaire, il revient également sur le soutien de ses proches dans cette épreuve, et notamment celui d'un de ses frères. "Mon frère a eu le déclic. Il s’est rendu compte qu’il y avait un truc qui n'allait pas. Et je pense que s’il n’avait pas été là, je me serais sans doute suicidé cette nuit-là. Ça, c’est sûr. Je pèse bien mes mots quand je vous dis ça. S’il n’avait pas été là, je ne pense pas que je pourrais vous parler aujourd’hui". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
People Stromae Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants